Classique revisité : «Hello, Hooray» par Fast Romantics

 

Photo of Fast Romantics performing live

Matthew Angus de Fast Romantics (Photo : Cathy Irving)

C’est le groupe indie-rock torontois, lauréat de l’édition 2016 du SOCAN Songwriting Prize, Fast Romantics, qui nous propose ce mois-ci sa version de la plus récente chanson intronisée au Panthéon dans le cadre de la série Classiques Revisités. Le groupe nous offre sa version de la pièce Hello, Hooray, popularisée tant par le rockeur Alice Copper que par la chanteuse folk Judy Collins, écrite et composée par l’auteur-compositeur-interprète canadien Rolf Kempf. Son œuvre devient ainsi la nouvelle chanson intronisée au Panthéon des auteurs et des compositeurs canadiens.

Hello, Hooray a été créée par Rolf Kempf sur le bord d’une piscine à Laurel Canyon à l’aide d’une guitare empruntée. L’auteur-compositeur venait tout juste de quitter Toronto pour Los Angeles afin de donner un coup de pouce à sa carrière musicale, mais le reste de son groupe a rapidement décampé. La chanson parle de se réinventer après un coup dur.

La première version enregistrée de Hello, Hooray l’a été par Judy Collins en 1968. Elle était à la recherche de nouvelles chansons pour élargir ses horizons de chanteuse folk lorsque Kempf lui a offert sa plus récente création. « Je suis tombée amoureuse de la chanson dès la première écoute » a d’ailleurs écrit Mme Collins dans ses mémoires.

Quelques années plus tard, le rockeur Alice Cooper (le nom de scène d’un certain Vincent Furnier) trouvait que les paroles « Let the show begin/Let the lights grow dim » (librement : que le spectacle commence/Que les lumières se tamisent) étaient parfaites pour s’adresser directement à son auditoire durant ses spectacles. Il a ensuite ajouté ses propres paroles au sujet de la dynamique particulière entre une star et ses fans. Kempf, loin d’être offusqué par ces libertés, a été ravi des nouvelles paroles de Cooper. « Il a bien saisi l’essence émotionnelle de la chanson et lui a ajouté quelques mots pour la faire sienne », de dire le compositeur. Alice Cooper a enregistré sa version arena rock de Hello, Hooray et elle est devenue la pièce d’ouverture de son classique de 1973, « Billion Dollar Babies », réalisé par le Canadien Bob Ezrin.

Hello Hooray a connu une carrière variée et toujours couronnée de succès, de Judy Collins qui l’a chantée au Lincoln Center en 1969 à son apparition dans le film de science-fiction « X-Men : Days of Future Past ». Elle a servi de chanson d’ouverture pour les concerts d’Alice Cooper pendant plus de 40 ans. Parmi les autres groupes et artistes à avoir endisqué la pièce, on retrouve Pig (Raymond Watts) et The Frankenstein Drag Queens From Planet 13.

Fruit d’une collaboration entre le PACC et CBC/Radio-Canada, la série Classique revisités invite la crème de la crème des musiciens canadiens à y aller de leur réinterprétation d’une chanson classique afin de souligner son intronisation au Panthéon. Pour découvrir les autres Classiques Revisités de 2016, cliquez ici.

Voyez la version des Fast Romantics de la chanson Hello, Hooray.