Classique Revisité : K-K-K-Katy par Alex Pangman

Alex-Pangman-CSHF
 
Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (PACC) est heureux d’annoncer l’intronisation de K-K-K-Katy, petit chef-d’œuvre de chanson humoristique écrit durant la Première Guerre mondiale par Geoffrey O’Hara. Pour souligner cette intronisation, l’enfant chérie du swing canadien Alex Pangman, finaliste aux Prix JUNO, en présente une nouvelle interprétation dans le cadre de la série Classiques Revisités du Panthéon.

Écrite en 1917 par Geoffrey O’Hara, natif de Chatam, en Ontario, et éditée un an plus tard, la chanson K-K-K-Katy était décrite sur les feuilles de musique de l’époque comme « la sensationnelle chanson bègue chantée par les soldats et les marins ». Elle s’est répandue comme une traînée de poudre grâce aux disques de gramophone, aux feuilles de musique et au bouche à oreille. Éventuellement connue comme une chanson d’adieu, K-K-K-Katy était chantée d’un océan à l’autre au Canada et entonnée par les soldats canadiens, américains et britanniques outre-mer. En 1921, plus de 1,5 million de feuilles de musique de K-K-K-Katy avaient été vendues.

Excellent exemple de chanson humoristique, K-K-K-Katy se compose de deux versets et de la célèbre mélodie enjouée en mi bémol majeur où la première lettre de plusieurs mots est répétée à trois reprises pour créer un effet de bégaiement. La chanson raconte l’histoire d’un brave soldat du nom de Jimmy qui devient muet devant la beauté de la jeune fille dont il est amoureux. Elle est considérée comme une des plus célèbres chansons bègues jamais écrites.

« K-K-K-Katy, beautiful Katy / You’re the only g-g-g-girl that I adore / When the m-m-m-moon shines / Over the c-c-c-cowshed / I’ll be waiting at the k-k-k-kitchen door. »

La Katy de la chanson était Katherine Richardson, une jeune fille de Kingston, en Ontario. Selon la famille Richardson, Geoffrey O’Hara a composé cette chanson au pied levé lors d’une fête qui avait lieu chez Kate à Kingston en 1917. Kate était la meilleure amie de Kathleen, la sœur du compositeur.

Le populaire ténor Billy Murray a contribué à faire connaître la chanson grâce à l’enregistrement qu’il en a fait chez Victor en 1918. La chanson jouissait d’une telle popularité que, avant la fin de l’année, elle avait été reprise par Eugene Buckley (pseudonyme d’Arthur Fields), les Marconi Brothers, Arthur Hall, John McDermott et Robert Lloyd.

K-K-K-Katy a connu un second souffle durant la Deuxième Guerre mondiale, et elle a été enregistrée dans les années 1940 par le Mellomen Quartet, Ray Benson and His Orchestra, Buddy Clark et Mel Blanc. Dans les années 1950, la popularité de la chanson a été entretenue par des enregistrements des Four Sergeants, du West Point Cadet Glee Club, de Meyer Davis and His Orchestra et du pianiste de ragtime Johnny Maddox.

Les séries télévisées The Waltons, Perry Como’s Kraft Music Hall et Boardwalk Empire ont toutes utilisé la chanson K-K-K-Katy pour évoquer l’atmosphère de son époque, et on peut également l’entendre dans les films de guerre Pack Up Your Troubles (1932), The Shopworn Angel (1938), Tin Pan Alley (1940), For Me and My Gal (1942) et The Fighting Rats of Tobruk (1944). On y fait également allusion dans le célèbre film The Way We Were (1973), mettant en vedette Barbra Streisand et Robert Redford.

L’auteur-compositeur, compositeur, chanteur et musicien canadien-américain Geoffrey O’Hara (1882-1967) est né et a grandi à Chatham, en Ontario. Encore  adolescent, il s’inscrivit au Collège militaire royal de Kingston. Plusieurs de ses camarades de régiment se sont bientôt retrouvés sur le champ de bataille de la crête de Vimy, mais la vie lui réservait un autre destin : la musique.

À la mort de son père, Geoffrey O’Hara dut quitter l’armée. Il prit le chemin des États-Unis pour se produire dans le circuit des spectacles de vaudeville et décrocha bientôt un emploi chez Edison Records, entreprenant ainsi une nouvelle carrière dans l’industrie de l’enregistrement. Le gouvernement américain l’invita à enregistrer des chants traditionnels des Premières nations puis, après la déclaration de la guerre, à apprendre des chansons patriotiques aux troupes. Il a donc consacré sa vie entière à la musique, qu’il se soit agi de l’enseigner, de l’enregistrer ou de l’interpréter. Membre originaire de l’ASCAP, il a enseigné l’écriture de chansons à l’Université Columbia.

K-K-K-Katy
Composée par Geoffrey O’Hara
Interprétée par Alex Pangman (accompagnée par John Macleod au cornet, Glenn Anderson à la batterie, Peter Hill au piano, Christopher Banks à la basse et Drew Jurecka au violon)

Pour plus d’information sur la chanson K-K-K-Katy