Classique Revisité: «Swinging Shepherd Blues» par Moe Koffman

Jane Bunnett, Ron Korb et Jake Koffman rendent hommage à ce standard du jazz dans le cadre de son intronisation au Panthéon

 

Photo of Moe Koffman

Moe Koffman

Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (PACC) a annoncé ce matin l’intronisation de Swinging Shepherd Blues, composée par le célèbre jazzman et compositeur Moe Koffman. Pour interpréter cette pièce dans le cadre de la série Classiques Revisités du Panthéon, on retrouve les flutistes de renommée Jane Bunnett et Ron Korb, ainsi que Jake Koffman, le petit-fils de Moe, au saxophone.

Lorsque Moe Koffman a commencé l’enregistrement de son premier album en 1957, jamais il n’aurait imaginé que sa pièce instrumentale Swinging Shepherd Blues deviendrait un hit. Dans une entrevue accordée au quotidien Montréal Gazette en 1973, Koffman disait « Cette chanson n’a jamais été destinée à devenir un succès de palmarès et personne ne se serait attendu à ça… Les amateurs de jazz et les radios jazz l’aimaient, mais sans plus. »

Mais Koffman était trop modeste. Lorsque l’album « Cool and Hot Sax » est paru, le DJ de Chicago Marty Faye a immédiatement commencé à jouer Swinging Shepherd Blues sans arrêt et d’autres stations ont vite emboîté le pas. Le succès de son enregistrement de 1958 l’a propulsé sur la scène internationale en tant que flûtiste et a par ailleurs popularisé cet instrument dans le domaine du jazz.

En janvier et février 1958, la version originale de Koffman affrontait sur les palmarès la reprise de Johnny Pate ainsi qu’une autre par David Rose and His Orchestra. La version de Koffman était alors en 23e position du palmarès Billboard. Au même moment, au Royaume-Uni, la pièce de Koffman était, là aussi, engagée dans un combat à trois pour une place sur les palmarès avec la version big band enregistrée par Ted Heath et  une version vocale de l’incomparable Ella Fitzgerald après que Rhoda Roberts et Kenny Jacobson y aient ajouté des paroles.

Des succès pour flûte jazz, personne n’avait jamais entendu ça jusqu’alors. Malgré cela, Swinging Shepherd Blues n’a eu aucune difficulté à tenir tête aux monstres sacrés du « easy listening » tels que Connie Francis, Pat Boone, Nat King Cole et Frank Sinatra, ou à ceux du rock comme Elvis Presley, Jerry Lee Lewis et Chuck Berry, sans oublier ses compatriotes canadiens The Diamonds et Paul Anka.

Durant les soixante ans d’existence de Swinging Shepherd Blues, la pièce récompensée d’un Prix BMI a été interprétée à la sauce jazz, « easy listening », latino, classique et même country, tant par de grandes vedettes que des fanfares. On retrouve sur la liste des artistes qui l’ont interprétée des noms comme celui du tromboniste Rob McConnell, le pianiste montréalais Oscar Peterson, les flûtistes Herbie Mann, Paige Brook, Bill McBirnie et Alvin Hayes, pour en nommer que quelques-uns.

Comme le disait encore Koffman à la Gazette, « Le succès de Swinging Shepherd Blues… est le genre de chose qui n’arrive qu’une seule fois. Je suis fier de l’avoir écrite et je suis content qu’elle ait connu autant de succès. Mais il est peu probable que j’écrive un autre succès de cette envergure un jour. Et vous savez quoi?? Je n’en ai pas envie. Je l’ai fait une fois. »

Voyez dans la vidéo ci-dessous les arrangements distincts de Jane Bunnett, récipiendaire de 4 prix JUNO, de la pièce Swinging Shepherd Blues à travers différents styles et tempos. Cette nouvelle version met également en vedette Ron Korb, nommé au prix Grammy, ainsi que le musicien jazz émergeant, le saxophoniste Jake Koffman ainsi que d’anciens musiciens du groupe de Moe Koffman Kieran Overs, Don Thompson, Terry Clarke et Rob Piltch.
 

Swinging Shepherd Blues
Composée par Moe Koffman
Interprétée par Jane Bunnett et Ron Korb, mettant en vedette Jake Koffman

 
Pour plus d’information sur la pièce Swinging Shepherd Blues