Retourner

La chanson « L’âme à la tendresse » de Pauline Julien et François Dompierre intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse

Montréal, février 2019 – Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens est fier d’annoncer que la chanson « L’âme à la tendresse » de Pauline Julien et François Dompierre sera intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens le 21 février sur la scène du Théâtre Outremont avant le spectacle La Renarde, sur les traces de Pauline Julien.

« Pour la deuxième année consécutive, le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens s’associe à des événements qui partagent le même lien avec les chansons et les auteurs-compositeurs que nous intronisons », a déclaré Vanessa Thomas, directrice générale du Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens. « C’est un honneur pour nous de célébrer l’intemporel classique de Pauline Julien et François Dompierre, ici à Montréal, et de souligner l’impact incroyable qu’ils ont eu sur la culture québécoise ».

Pour en savoir plus sur le spectacle La Renarde, sur les traces de Pauline Julien cliquez ici.

Pauline Julien (1928-1998) a enregistré 24 albums au cours de sa carrière qui débuta en 1962. Elle signe le texte de « L’âme à la tendresse » en 1972, avec la complicité du pianiste François Dompierre qui compose la mélodie irrésistible de cette chanson emblématique qui figure sur son treizième disque Allez voir vous avez des ailes, lancé en 1973. Intronisée aujourd’hui au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens, « L’âme à la tendresse » a traversé les époques et marqué les esprits. Chanson douce et fédératrice sur le thème de l’amour et l’amitié, l’émotion qui se dégage de ce plaidoyer du fond du cœur senti est authentique.

En décembre 1972, l’émission Femme d’aujourd’hui à Radio-Canada nous montre Julien et son pianiste Gaston Brisson en train de peaufiner la chanson en écoutant la première ébauche de Dompierre sur ruban magnétique. Une fois qu’on l’a bien répétée, on va bâtir les arrangements et entrer en studio, confiait-elle. François Dompierrese remémore cette journée de 1972 : « Pauline m’a remis le texte et j’ai de mon côté composé la musique en une heure ! Elle a bien retouché quelques paroles ici et là afin de respecter le piétage du texte, mais nous n’avions aucune idée que cette chanson allait être un succès. Si l’on entend juste la musique de cette chanson, on entend les paroles et si on lit juste le texte, on entend la musique. C’est ça une bonne chanson. L’osmose entre ce que Pauline raconte et l’air qui l’accompagne est parfaite. Il ne servait à rien de la travailler pendant des heures. On se faisait confiance. Même si Pauline était en studio un mélange d’assurance et d’insécurité, sur scène, elle était plus que capable d’exprimer ses sentiments ».

Pauline Julien reçoit la plus haute distinction de Chevalier des arts et des lettres (France) en 1994, Chevalier, Ordre national du Québec en 1997 et récipiendaire du Grand Prix du disque Charles-Cros en 1970 et 1985.

François Dompierre est né le 1er juillet 1943 à Ottawa. Il a travaillé à titre d’orchestrateur et directeur musical avec Pauline Julien, Monique Leyrac, Renée Claude et Félix Leclerc. Compositeur prolifique, il possède une longue feuille de route en musique à l’image. Membre de l’Ordre du Canada (2014) et Chevalier de l’Ordre national du Québec (2014).

Dernières nouvelles
le 18 juillet, 2019

Les trésors nationaux et légendes de la musique country Ian Tyson et Sylvia Tyson intronisés individuellement au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
le 11 juin, 2019

« Hot Child in the City » intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens à Vancouver, ville natale de Nick Gilder et James McCulloch

Communiqués de presse