« Hello, Hooray » intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

 

Photo of a young Rolf Kempf

Rolf Kempf (Photo: SOCAN)

TORONTO, le 21 novembre 2016 – Le Panthéon des auteurs et des compositeurs canadiens (PACC) est heureux d’annoncer l’intronisation de Hello, Hooray, une chanson rendue populaire à la fois par le rockeur Alice Cooper et la chanteuse folk Judy Collins et créée par l’auteur-compositeur-interprète canadien Rolf Kempf. Afin de souligner son intronisation, le groupe indie-rock torontois lauréat de l’édition 2016 du SOCAN Songwriting Prize Fast Romantics nous propose sa version Hello, Hooray dans le cadre de la série Classiques Revisités présentée par le Panthéon et CBC/Radio-Canada. Fruit d’une collaboration entre le PACC et CBC/Radio-Canada, la série Classique revisités invite la crème de la crème des musiciens canadiens à nous offrir leur réinterprétation d’une chanson classique afin de souligner son intronisation au Panthéon. Voyez la réinterprétation des Fast Romantics ici.

« Nous sommes vraiment ravis d’avoir la chance de chanter “Hello, Hooray” pour la série Classiques Revisités », a déclaré Matthew Angus de Fast Romantics. « Dès l’instant où le refrain nous a frappés de plein fouet, nous savions que nous devions en faire une version. Nous nous sommes en partie inspirés de la version d’Alice Cooper, et cela nous a immédiatement sorti de notre zone de comfort — mais d’une bonne manière —, alors merci de nous avoir permis de rendre un hommage très personnel à une si grande chanson. »

Hello, Hooray a été créée en 1968 par Rolf Kempf, sur le bord d’une piscine de Laurel Canyon, à l’aide d’une guitare empruntée. L’auteur-compositeur venait tout juste de quitter Toronto pour Los Angeles afin de donner un coup de pouce à sa carrière musicale, mais le reste de son groupe a rapidement décampé. La chanson parle de se réinventer après un coup dur. Quelques jours plus tard, Judy Collins est passée chez lui à la recherche de nouvelles chansons pour repousser ses limites en tant que chanteuse folk. Kempf lui a donc proposé sa plus récente création. « Je suis tombée amoureuse de la chanson dès la première écoute » a d’ailleurs écrit Mme Collins dans ses mémoires.

C’est ainsi que Judy Collins, en compagnie du producteur d’Elektra Records David Anderle, a enregistré Hello, Hooray pour son album folk-pop de 1968 intitulé « Who Knows Where the Time Goes », ainsi que quelques autres classiques du répertoire canadien, dont notamment Someday Soon d’Ian Tyson et Bird on a Wire de Leonard Cohen.

En 1973, le rockeur Alice Cooper (le nom de scène d’un certain Vincent Furnier) a réalisé que les paroles « Let the show begin/Let the lights grow dim » (librement : que le spectacle commence/Que les lumières se tamisent) étaient parfaites pour s’adresser directement à son auditoire durant ses spectacles. Il a ensuite ajouté ses propres paroles au sujet de la dynamique particulière entre une star et ses fans. Kempf, loin d’être offusqué par ces libertés, a été ravi des nouvelles paroles de Cooper. « Il a bien saisi l’essence émotionnelle de la chanson et lui a ajouté quelques mots pour la faire sienne », de dire le compositeur.

Alice Cooper a enregistré sa version arena rock de Hello, Hooray et elle est devenue la pièce d’ouverture de son album certifié Platine « Billion Dollar Babies », réalisé par le membre du Panthéon canadien de la musique et lauréat de prix JUNO, Bob Ezrin. La version de Cooper a fait son apparition en 2e position de la chronique Pop Picks du magazine Billboard le 20 janvier 1973 et est montée jusqu’en 35e position du Top 40 du magazine en mars de la même année.

Hello, Hooray a connu encore plus de succès au Royaume-Uni où le simple est grimpé jusqu’en 6e position en février 1973 et a terminé l’année en 66e position globale. Il a également tiré son épingle du jeu au Canada en passant plus de 10 semaines sur le Top 100 des simples de RPM tout au long du printemps 1973, culminant en 18e position, pendant deux semaines, à partir du 24 mars.

La chanson a connu une carrière variée et toujours couronnée de succès, de Judy Collins qui l’a chantée au Lincoln Center en 1969 à son apparition dans le film de science-fiction « X-Men : Days of Future Past ». Quant à Alice Cooper, il chante depuis plus de 40 ans cette chanson en ouverture de ses spectacles.

Rolf Kempf a étudié la littérature anglaise à la McMaster University de Hamilton, pour ensuite jouer au sein d’un groupe folk dans la région de Toronto et déménager à Los Angeles à la fin des années 60. Aujourd’hui établi à Vancouver, Kempf est un musicien qui touche au folk, à la musique du monde, au jazz et à la musique instrumentale.

« Je suis honoré et ému de l’intronisation de Hello, Hooray au Panthéon des auteurs et des compositeurs canadiens », a déclaré Kempf. « Cette chanson a sa propre vie et on l’a retrouvée sur des albums de Leonard Cohen, Ian Tyson et Bob Dylan, et elle a été entendue partout dans le monde grâce à ce grand satiriste qu’est Alice Cooper. »

Pour découvrir les intronisations au Panthéon des auteurs et des compositeurs canadiens en 2015 et 2016 et leurs interprétations de la série Classiques revisités, cliquez ici.

À propos du Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens
Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (http://www.cshf.ca/fr/) vise à honorer et à célébrer le travail des auteurs-compositeurs canadiens et de ceux qui ont consacré leur vie à mettre en valeur notre patrimoine musical et à éduquer le public sur leurs réussites. Le Panthéon, un organisme national sans but lucratif, est dirigé par son propre conseil d’administration composé de créateurs et d’éditeurs de musique francophones et anglophones, ainsi que de représentants de l’industrie du disque. En décembre 2011, la SOCAN (Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) a acquis le Panthéon. Le mandat du Panthéon est conforme aux objectifs de la SOCAN comme association regroupant des membres auteurs-compositeurs et des membres éditeurs.

À propos de CBCMusic.ca
CBCMusic.ca (www.cbcmusic.ca) est un service de musique numérique gratuit offert au Canada. Tant les auditeurs occasionnels que les passionnés pourront se brancher sur ce qui se fait de mieux au Canada et sur la scène internationale en matière de musique, de concerts et de volets spéciaux. Simple et convivial, CBCMusic.ca donne aux Canadiens la possibilité d’accéder à 50 webradios, à 12 communautés de genres musicaux différents, à CBC Radio 2 et à CBC Radio 3, ainsi qu’à du contenu original proposé par les personnalités et les programmateurs les plus à l’affût et expérimentés de l’industrie au pays. Vous y trouverez aussi des centaines de concerts, des listes de diffusion et davantage encore.

À propos de ICIMusique.ca
ICIMusique.ca (www.icimusique.ca) est la plateforme numérique musicale de Radio-Canada. On y retrouve la radio en direct, et elle donne aux Canadiens la possibilité d’écouter plus de 150 webradios multigenres, des albums en écoute, des dossiers spéciaux et des actualités musicales.

-30 —

Contact média, demandes d’entrevues :
Christine Liber, Liberty Ink Communications (pour le PACC)
Christine@LibertyInk.ca, 416-651-4722 x 1