Toutes chansons intronisées
Célèbre les changements sociaux et économiques importants qui ont eu lieu aux États-Unis au cours des années 1920.
Ain’t We Got Fun?
  • Année de l'intronisation: 2007
  • Année de composition: 1926
Auteurs-compositeurs
Gus Kahn Auteur-compositeur
Richard Whiting Auteur-compositeur
© Photo Credit Creative Commons Attribution
Artistes
Doris Day
Peggy Lee
Bing Crosby
Chet Atkins
Rex Stewart
Van & Schenck
Dick Van Dyke
Margaret Whiting

Pièce emblématique du début du 20e siècle, Ain’t We Got Fun a vu le jour en janvier 1920 alors qu’elle faisait partie d’une revue musicale sur Broadway intitulée « Satires of 1920 ». C’est toutefois le duo comique Gus Van et Joe Schenck qui a popularisé l’accrocheuse chanson grâce à un enregistrement (Columbia A-3412) qui s’est rendu en première position du palmarès Billboard en août 1921, y demeurant pendant 9 semaines. Le magazine « Music Trades » l’a d’ailleurs inscrite à sa liste de ses disques préférés.

La popularité de Ain’t We Got Fun a explosé et on pouvait dès lors l’entendre dans tous les spectacles de vaudeville et autres bars clandestins (c’était le début de la Prohibition), en plus de se vendre comme des petits pains chauds en rouleau pour piano et en partition. Plusieurs orchestres et maisons de disques l’ont enregistré cette année-là, dont le Benson Orchestra de Chicago (Victor), le Metropolitan Dance Orchestra (Regal) et l’Erdody’s Hotel Pennsylvania Orchestra (Okeh). Le populaire ténor Billy Jones l’a également enregistrée sur cylindre de cire pour Edison ainsi qu’en 78 trs pour Berliner Gramophone.
Ain’t We Got Fun est le reflet des profonds changements sociaux et économiques qui ont balayé les États-Unis durant les « Roaring Twenties ». En 1920 et 1921, les États-Unis ont connu un ralentissement économique dans la foulée de la guerre 14-18 qui s’entend dans les paroles de la chanson qui raconte l’histoire d’un jeune couple insouciant qui n’arrive pas à payer le loyer, mais qui fait tout de même contre mauvaise fortune bon cœur :

« Every morning, every evening/Ain’t we got fun? (librement : Du matin au soir/Qu’est-ce qu’on s’amuse)
Not much money, aw but honey/Ain’t we got fun? (Pas un rond/Mais ma chérie/Qu’est-ce qu’on s’amuse)
Landlord’s mad and getting madder/Ain’t we got fun? (Le proprio est de plus en plus furieux/Qu’est-ce qu’on s’amuse)
Times are bad and getting badder/Still we have fun. » (Les choses vont de mal en pis/Mais qu’est-ce qu’on s’amuse)

La critique sociale sur les soucis économiques de monsieur et madame Tout-le-Monde s’exprime par un humour mordant à travers des strophes comme « The rich get rich and the poor get children » (librement : les riches font de l’argent tandis que les pauvres font des enfants) et, plus loin « The poor get laid off » (Les pauvres se font congédier). D’autres version de la chanson auront également la strophe « The poor get poorer » (les pauvres s’appauvrissent).)

Le côté humoristique de la chanson a plus tard été mis en valeur par l’ajout d’un dialogue comique par Doris Day, les Andrews Sisters avec Curt Massey, ainsi que Bob Hope et Margaret Whiting (la fille du compositeur Richard Whiting). Dans la version de Peggy Lee (1958), le couple de la chanson doit de l’argent à l’épicier et au fisc.

De nombreuses interprétations de Ain’t We Got Fun verront le jour vers le milieu du 20e siècle, notamment par le guitariste Chet Atkins, la pianiste Carmen Cavallaro, Rosemary Clooney, Alma Cogan, Perry Como, Bing Crosby, Dick van Dyke, le pianiste Frankie Froba, Joe Loss and His Orchestra, Mitch Miller, Debbie Reynolds, Terry Shand and His Orchestra, The Starlighters, le cornettiste Rex Stewart, et même l’auteur Jack Kerouac.

Encore au 21e siècle, la chanson demeure très appréciée des musiciens de jazz, dont notamment Renee Olstead, Charlie Hunter, Alexis Cole et Carol Woods.

La chanson est mentionnée dans le roman de F. Scott Fitzgerald « The Great Gatsby » ainsi que dans le film qui en a été tiré en 1974, tandis que Doris Day l’a chantée le film « In the Light of the Silvery Moon » ainsi qu’en duo avec Danny Thomas dans le film « I’ll See You in My Dreams ». Elle figure également aux bandes sonores des films « The Eddie Cantor Story », « The Pride of the Yankees », et « Zelig ».
Même les célèbres personnages de « Looney Tune », Bugs Bunny et Daffy Duck chantent fréquemment Ain’t We Got Fun lorsqu’ils fourbissent leurs espiègleries, tandis que les personnages bien connus de la télévision, Archie et Edith Bunker, l’ont interprétée sur l’album, « Side by Side ».
American Music Preservation.com a dit de Ain’t We Got Fun? qu’elle est l’une des 100 chansons essentielles du 20e siècle.

Raymond Egan (1890-1952) est né à Windsor, en Ontario, avant de déménager aux États-Unis alors qu’il était enfant. Il a connu une carrière d’auteur-compositeur florissante sur Broadway et à Hollywood. On compte également parmi ses chansons les plus connues Till We Meet Again et Sleepy Time Gal.
Gus Khan (1886 – 1941, né an Allemagne) et Richard Whiting (1891 – 1938, né aux États-Unis) sont tous deux des auteurs-compositeurs de renom international ayant œuvré à Tin Pan Alley.

Lire l'article au complet
Articles apparentés
le 18 juillet, 2019

Les trésors nationaux et légendes de la musique country Ian Tyson et Sylvia Tyson intronisés individuellement au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
le 11 juin, 2019

« Hot Child in the City » intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens à Vancouver, ville natale de Nick Gilder et James McCulloch

Communiqués de presse
Nos partenaires