Toutes chansons intronisées
« C’est mon désir d’exprimer ma foi dans la vie, pas de manière religieuse formelle, mais avec enthousiasme et émotion. »
Hallelujah
  • Année de l'intronisation: 2006
  • Année de composition: 1984
Auteurs-compositeurs
Leonard Cohen Auteur-compositeur
© Photo Credit www.leonardcohen.com
Artistes
Bono
Jeff Buckley
John Cale
Alison Krauss
Bob Dylan
k.d. lang
Patricia O’Callaghan
Rufus Wainwright
India Arie
Hallelujah est considerée comme étant l’une des plus belles pièces de musique de l’histoire.

On sait qu’il a fallu des années à Leonard Cohen pour la compléter, et il a écrit plus de 80 couplets avant d’arrêter son choix sur les quatre qu’il a enregistrés. Depuis, Hallelujah est devenu l’hymne de toute une génération, un classique moderne, ce qui est ironique dans la mesure où la maison de disques de Cohen avait initialement rejetée cette chanson.

C’est en 1984 que Leonard Cohen enregistre Hallelujah ainsi que les autres chansons pour son album à venir, « Various Positions ». Avec ses références à vieux testament, cette chanson a des airs de prière, ce qui a inspiré John Lissauer, le producteur de Cohen, de donner une saveur gospel, incluant une chorale d’église, à la pièce. Chaque couplet, chanté par la profonde voix de baryton de Cohen dans un tempo très solennel, culmine avec la chorale qui entonne « Hallelujah ! »

Lissauer était emballé à l’idée d’avoir créé un classique et il souhaitait lancer Hallelujah en simple. À sa grande surprise, toutefois, le patron de Columbia a rejeté l’album. Il a donc dû être lancé de manière indépendante, d’abord au Canada et en Europe, puis aux États-Unis, et ni l’album ou le simple n’ont attiré l’attention.

On peut pardonner Cohen et Lissauer d’avoir cru s’être trompés au sujet de cette œuvre jusqu’à ce que, en 1988, un autre grand poète et auteur-compositeur, Bob Dylan, a commencé à populariser Hallelujah en la chantant lors de ses concerts.

Puis, en 1991, l’album hommage à Cohen intitulé « I’m Your Fan » contenait une version par John Cale qui elle aussi a suscité beaucoup d’intérêt. D’autres reprises ont suivi, notamment celle de Jeff Buckley, en 1994, dont la version très ressentie ajoutait également un nouveau couplet ; l’artiste a alors décrit Hallelujah comme « un hymne à la vie. Un hymne à l’amour perdu. À l’amour. »

Le prochain tremplin dans la popularité de Hallelujah est venu quand la version de John Cale fut utilisée dans l’immense succès au box-office « Shrek », qui a fait connaître la chanson à des millions d’enfants et leurs parents. Hallelujah a également bénéficié d’une immense visibilité à la télévision alors qu’on a pu l’entendre dans des séries comme « Scrubs », « The West Wing », « The O.C. », « House », « Without a Trace » et « ER ».

Le participant à l’émission « American Idol » Jason Castro a également contribué à donner plus de visibilité à Hallelujah, tout comme d’ailleurs la gagnante du concours « The X Factor » en 2008, Alexandra Burke. Hallelujah a été un succès monstre au Royaume-Uni ou quatre versions différentes se sont inscrites au palmarès en un seul mois : La version de Burke s’est rendue en première position, la version de Buckley - de manière posthume suite à sa mort par noyade en 1997 - en deuxième position, ainsi qu’en première position sur iTunes, tandis que la version de Cohen et celle de Kate Voegele s’y sont également inscrites.

C’est en 2010 que Hallelujah s’est inscrite pour la première fois (en 13e position) au palmarès Billboard Hot 100 grâce à la version de Justin Timberlake et Matt Morris. D’autres versions se sont également inscrite aux palmarès Adulte contemporain, Hot Rock, Ventes numériques et d’autres encore.

La version originale de Cohen s’est finalement inscrite au Billboard Hot 100 dans le mois qui a suivi sa mort, en plus d’être au Top 5 des ventes numériques.

La signification de Hallelujah a fait l’objet de nombreux débats. De l’aveu même de Cohen, « c’est mon désir d’exprimer ma foi dans la vie, pas de manière religieuse formelle, mais avec enthousiasme et émotion. » k.d. lang, qui l’a interprétée lors des cérémonies d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Vancouver, a dit : « elle peut être très profonde, simple, et signifier plein de choses différentes à plein de gens différents ; elle recèle tant de choses. »

Le magazine « Maclean’s » a dit de Hallelujah qu’elle est « ce que la musique pop a qui ressemble le plus à un texte sacré. » La chanson est étudiée par les universitaires et un livre lui a même été consacré : « The Holy or the Broken » par Alan Light.

Parmi les Canadiens ayant interprété Hallelujah, on retrouve Measha Brueggergosman, Celine Dion, The Canadian Tenors, Fred Eaglesmith, Patricia O’Callaghan, Steven Page, Rufus Wainwright et Choir, Choir, Choir.

Quant aux artistes internationaux qui ont proposé leur version de Hallelujah, on pense entre autres à India Arie, Alter Bridge, Bono, Jon Bon Jovi, Susan Boyle, Alexandra Burke, Sheryl Crow, Allison Crowe, Neil Diamond, Imogen Heap, Alison Krauss, Willie Nelson, Amanda Palmer et Pentatonix.

L’incomparable poète et auteur-compositeur Leonard Cohen (1934-2016) est né à Montréal. Il a maintes fois été honoré durant sa carrière, ayant été intronisé aux Panthéons du Rock n’ Roll et de la musique canadienne, ainsi qu’un Grammy pour l’ensemble de sa carrière. Il a remporté neuf prix JUNO et ses disques ont été certifiés multi-Or et Platine.

Lire l'article au complet
/
Hallelujah (Leonard Cohen) - interprétée par k. d. lang
"Hallelujah" est interprétée par l'auteure-compositrice canadienne k. d. lang lors de la cérémonie d'intronisation 2006 du PACC.
Articles apparentés
le 27 August 2018

«Un coin du ciel» de Marcel Martel sera honorée au Panthéon des auteurs-compositeurs canadiens lors de la 51e édition du Festival Western de St-Tite

Communiqués de presse
le 16 August 2018

« Bleu et blanc » de Robert Paquette sera intronisée au Panthéon des auteurs-compositeurs canadiens lors de la 50e édition du Festival international de la chanson de Granby

Communiqués de presse
Nos partenaires