Toutes chansons intronisées
« Une chanson d’amour et de nostalgie qui est devenue un hymne du mouvement pour l’indépendance du Québec. »
Mon pays
  • Année de l'intronisation: 2006
  • Année de composition: 1964
Auteurs-compositeurs
Artistes
Ginette Reno
Roger Doucet
Danielle Licari
Monique Leyrac
Catherine Sauvage
Michel Louvain
Michèle Richard
René Simard
Mon pays …ce n’est pas un pays, c’est l’hiver

En 1964, le cinéaste Arthur Lamothe (1928-2013) tourne un court métrage qui a pour thème l’hiver et comme décor, l’immense barrage Manic 5 qu’Hydro-Québec construit sur la rivière Manicouagan dans le grand nord québécois. À la demande de son ami, Gilles Vigneault compose Pendant que… qu’il interprète à l’harmonica sur le générique du début du film (Vigneault y tient un petit rôle) et vers la fin du film. Puis on entend vers la 48e minute l’air de Mon pays joué au synthétiseur. Sur les dernière scènes du film, Vigneault y interprète sa célèbre chanson.

Lorsque la chanson est parue à l’automne de 1965, le mouvement souverainiste était en plein essort et s’en empara rapidement. Une grande partie de la population y voyait une sorte de nouvel hymne national. Gilles Vigneault, qui n’a jamais caché son adhésion au mouvement indépendantiste, nie cependant que tel était son but. Mon pays est d’abord un hymne à l’hiver (qui était le thème du film de Lamothe) puis un message d’ouverture et d’accueuil: ”à tous les hommes de la terre: ma maison, c’est votre maison. Je mets mon temps et mon espace à préparer le feu, la place pour les humains de l’horizon et les humains sont de ma race.”
Ce n’est que dans le dernier quatrain de la chanson que Vigneault fait allusion de façon poétique à la prise en main du pays du Québec.

Mon pays remporte en 1965 le Prix Félix-Leclerc du Festival du disque de Montréal. Et c’est avec cette chanson que Monique Leyrac remporte en 1965 le Grand prix du Festival international de la chanson de Sopot, en Pologne. En 1987, Mon pays est élue ”meilleure chanson québécoise” lors d’un concours organisé par le réseau Radiomutuel.

Mon pays a été repris par de nombreux artistes, dont l’ensemble vocal Les Gavroches (1966), la chanteuse française Catherine Sauvage (966), le pianiste Neil Chotem (1967), le pianiste André Gagnon qui incorpore Mon pays au premier mouvement de son oeuvre Mes quatre saisons (1969), la chanteuse de Blues de Toronto Salome Bey (1970), la chanteuse française Frida Boccara (1971), Ginette Reno (1971), Michèle Richard (1972), le pianiste de Vigneault et concepteur des arrangements, Gaston Rochon (1973), l’harmoniciste Claude Garden (1974), la chanteuse française Danielle Licari (1975), une version Disco par Patsy Gallant (1976) qui en fit un succès international avec un nouveau texte: ”From New York to L.A.”, l’Ensemble Claude-Gervaise (1976), Michel Louvain (1978), Roger Doucet (1980), Ghislaine Paradis (1989) Pascal Normand (1989)sans compter de nombreuses chorales et ensembles instrumentaux.
Gilles Vigneault a lui-même enregistré plusieurs fois sa chanson en studio et en spectacle, ici et en France au fil des ans.

Lire l'article au complet
/
Mon pays (Gilles Vigneault) - interprétée par Jessica Vigneault et Martin Léon
« Mon pays » est interprétée par la chanteuse-pianiste Jessica Vigneault et l’auteur-compositeur Martin Léon à l’occasion de la cérémonie d’intronisation 2006 du PACC.
Articles apparentés
le 24 octobre, 2018

The Hockey Song de Stompin Tom Connors intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
le 22 octobre, 2018

La chanson « Québécois » du groupe La Révolution Française Intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Nos partenaires