Toutes chansons intronisées
Morning Dew
  • Année de l'intronisation: 2018
  • Année de composition: 1961
Auteurs-compositeurs
Bonnie Dobson Auteur-compositeur
Artistes
Robert Plant
Grateful Dead
Nazareth
The National
Jeff Beck Group
The Allman Brothers
Serena Ryder
Fred Neil

La ballade engagée antinucléaire de Bonnie Dobson intitulée Morning Dew fut inspirée par le film « On the Beach », paru en 1959 et lauréat de deux prix, lui-même inspiré du roman de Nevil Shute au sujet de l’extinction de la race humaine suite à une guerre nucléaire.

Au plus fort de la guerre froide, en 1961, la chanteuse folk se produisait au club Ash Grove de Los Angeles. Elle avait été profondément touchée par « On the Beach » et après en avoir discuté avec des amis, a décidé d’écrire Morning Dew. « Je n’avais jamais écrit de ma vie, auparavant… Cette chanson est sortie d’elle-même et c’était ni plus ni moins qu’une réinterprétation de ce film, mais dans ma version il ne reste plus personne à la fin… C’est l’apocalypse et c’est tout. »

Morning Dew prend la forme d’un dialogue entre la dernière femme vivante et un homme ; elle est naïvement dans le déni, lui est la fatidique voix de l’annihilation. La radiation a transformé la rosée du matin — qui hier encore était source de vie — en instrument de mort. Dans le film, le gouvernement australien distribue des pilules suicidaires afin d’accélérer la mort ; dans la chanson de Dobson, on entend la strophe « I thought I heard my baby cryin’ ‘mama’/You’ll never hear your baby cry again » (librement : Je croyais avoir entendu mon bébé pleurer « maman »/Tu n’entendras plus jamais pleurer ton bébé), qui fait écho à une scène où une jeune mère horrifiée réalise qu’elle doit administrer une de ces pilules à son bébé. La mélancolique mélodie descendante de Dobson exprime a merveille la pluie radioactive et la déchéance de l’humanité.

Dobson a chanté Morning Dew en s’accompagnant à la guitare lors de la première édition du festival Mariposa Festival à Orillia, en Ontario, en 1961, puis en 1962 à New York, interprétation que l’on peut entendre sur « Bonnie Dobson at Folk City ». Une version orchestrale a été produite en 1969 par Jack Richardson (producteur de The Guess Who).

Les racines folk de Morning Dew se sont tranquillement métamorphosées en puissant brûlot blues rock engagé et ses paroles ont subi quelques modifications. Sur son enregistrement de 1964 avec Vince Martin, Fred Neil (le compositeur de Everybody’s Talkin ») a changé la première strophe de « Take me for a walk in the morning dew » à « Walk me out in the morning dew ». En 1967, sur son simple pour Columbia, Tim Rose a repris cette modification et lui a ajouté une autre strophe. The Grateful Dead a entendu la version de Rose et, en 1967, y est allé de sa propre réinterprétation rallongée et électrique lors de l’événement « Human Be-In », à San Francisco. La chanson est désormais fortement identifiée aux Dead et figure sur plusieurs de leurs albums, incluant « Cornell 5/8/77 », l’un des 15 meilleurs albums de Billboard.

De nombreuses autres reprises suivront, dont notamment la bouillonnante version soul de Lulu, membre du Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens, dont l’autre face du simple était To Sir, With Love (# 52 sur le Hot 100 de Billboard en septembre 1968 et # 55 sur RPM). Jeff Beck a enregistré Morning Dew en compagnie de Rod Stewart sur l’album « Truth » (#15 sur le palmarès des albums de Billboard). The Allman Brothers ainsi que Nazareth ont emboîté le pas en 1972, et Nazareth l’a également enregistrée en allemand sous le titre Morgentau en 1981. Le « hit » de Blackfoot qui s’est inscrit au palmarès Mainstream Rock de Billboard en 1984 comportait une nouvelle strophe, soit « Thought I saw a flash in the sky this morning » (il me semble avoir vu un éclat de lumière dans le ciel ce matin). Certaines versions utilisent également la phrase « What they’ve been sayin’ all these years has come true » (ce qu’ils prédisaient depuis des années est enfin arrivé).

Chez les Canadiens, le bluesman Long John Baldry et Serena Ryder ont également repris Morning Dew, tout comme des groupes et artistes d’Espagne, d’Allemagne, de Nouvelle-Zélande et d’Irlande. Elle a été reprise en danois et, en français, elle s’intitule « Maman, dis-moi pourquoi ».

Dobson a repris sa chanson en compagnie de Robert Plant au Royal Festival Hall en 2013. Au cinéma, on a pu entendre Morning Dew dans les films « Long Strange Trip » au sujet des Grateful Dead et Robert Plant la chante dans « The Banger Sisters ». En 2016, le groupe The National l’a chantée à l’émission de Stephen Colbert.

En 2018, le « Bulletin of the Atomic Scientists » a avancé son Horloge de la fin du monde à deux minutes avant minuit. Dobson a ceci à dire au sujet de la pertinence actuelle de Morning Dew : « En réalité, je crois que la chanson, s’il se trouve, est encore plus d’actualité qu’elle ne l’a jamais été. »

La chanteuse folk Bonnie Dobson est née à Toronto en 1940. Influencée par The Weavers, The Travellers, Pete Seeger et Paul Robeson, elle a fait partie de la scène folk urbaine des années 60 et a fréquemment joué dans les universités et clubs des États-Unis, dans les clubs et festivals folk de Toronto ainsi que sur les ondes de la CBC et de la BBC. Selon Time Magazine, elle était deuxième au chapitre de sa popularité derrière Joan Baez et des chansons I Got Stung (1969) et Good Morning Rain (1970) ont également été des « hits ». Elle s’est installée à Londres en 1969 et a tourné sans relâche au Royaume-Uni et en Europe jusqu’en 1989, moment où elle a décidé de retourner sur les bancs de l’université. Elle a étudié la science politique, la philosophie et l’histoire au Birkbeck College avant d’y diriger la faculté des arts jusqu’en 2007. Elle a repris du collier dans l’industrie de la musique en 2013 en lançant l’album Morning Dew.

Lire l'article au complet
/
Between the Grooves - Morning Dew
Articles apparentés
le 13 octobre, 2018

« Home for a Rest » de Spirit of the West intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Nouvelles du PACC
le 06 septembre, 2018

Le PACC intronisera le succès « Paper Rosie » dans le cadre de l’édition 2018 du CCMA Legends Show

Nouvelles du PACC
Nos partenaires