Toutes chansons intronisées
« Je venais de finir une longue tournée… J’étais assis chez moi et j’ai commencé à écrire cette chanson, Paper Rosie »
Paper Rosie
  • Année de l'intronisation: 2018
  • Année de composition: 1975
Auteurs-compositeurs
Dallas Harms Auteur-compositeur
Artistes
Gene Watson
Orval Prophet
George Hamilton IV
Dallas Harms

La ballade country primée d’un BMI Award, Paper Rosie, fut écrite par Dallas Harms, de Hamilton, Ontario, et elle a mérité de nombreux prix à son auteur-compositeur en 1976. L’année suivante, la version enregistrée par Gene Watson est devenue No 1 au palmarès.

Paper Rosie est un doux conte musical à propos d’un homme qui, savourant un repas dans un bar, fait la rencontre d’une fragile vieille dame aux cheveux d’argent qui vend des fleurs en papier dix sous chacune. Mais serait-elle une vision ? Après lui avoir acheté une de ses fleurs, l’homme s’aperçoit que les funérailles de la femme se déroulent juste à côté du bar.

Il ne faut pas confondre cette chanson avec le « hit » D’Anita Bryant, Paper Roses ; Paper Rosie est la pièce titre de l’album de Dallas Harms paru en 1975 (Broadland BR 1917). Le simple de la chanson (avec The Road sur sa face B) propose un délicat arrangement de « steel guitar » aux saveurs country et il a fait son entrée sur le palmarès country RPM en 34e position au cours de la semaine du 15 octobre 1975 pour grimper jusqu’en 21e position en décembre, méritant ainsi à son créateur les prix RPM Big Country Best Single et Top Composer, ainsi qu’un certificat d’honneur décerné par BMI Canada en 1976.

Ce n’était que le début pour Paper Rosie. Le producteur Frank Jones, un Canadien établi à Nashville, a entendu la chanson lors des Big Country Awards et, avec l’aide de l’influent producteur country Gary Buck, l’a proposée au chanteur texan Gene Watson. Watson a enregistré la chanson de Harms pour Capitol Records dans le studio d’enregistrement de « Cowboy » Jack Clement, à Nashville. Cette reprise figurait sur l’album « Paper Rosie » de Watson lancé en 1977 (ST 11597) et elle a reçu un accueil favorable : « Cash Box » en a dit que c’était « une des plus grosses parutions de la semaine » avant de prédire que cette chanson allait « devenir l’un des plus grands succès » de Watson. Une critique de l’album de Watson publiée par le magazine « Billboard » disait de Paper Rosie que c’était « l’une des meilleures chansons » du disque.

En effet, la version de Watson allait connaître beaucoup de succès au Canada et aux États-Unis, atteignant la première position du palmarès country de RPM dans la semaine du 28 mai 1977, ainsi que celui de « Record World », pendant une semaine en avril, damant le pion à la Lucille de Kenny Rogers. Paper Rosie a également atteint la troisième position des Hot Country Singles de Billboard le 9 avril (derrière ladite Lucille) et la quatrième position du palmarès Cash Box, en plus de se mériter, en 1977, la Clement Cup remise aux simples enregistrés au Clement Studios ayant atteint la première position d’un palmarès.

L’inspiration de Dallas Harms pour la création de Paper Rosie lui est venue de ses propres expériences en tournée un peu partout en Ontario et dans le nord de l’état de New York. « Je venais de finir une longue tournée… J’étais assis chez moi et j’ai commencé à écrire cette chanson, Paper Rosie ; j’ai repensé au Club Utica… et c’est de là que m’est venue l’idée pour cette chanson. Il y avait ce bar à Niagara Falls où une vieille femme vendait des roses. »

L’histoire à caractère spirituel de Paper Rosie se veut un reflet de l’attitude philosophique de Harms par rapport à sa propre réussite : « Tout finit par revenir… Si vous travaillez très fort dans tout ce que vous faites et le laissez aller dans l’univers, ça finira par revenir vers vous. »

La version originale enregistrée par Harms figure sur l’album « Bound for Movin’ On », une célébration de la musique country canadienne, tandis que la version de Watson a également figuré sur les compilations « Superstars in Country Music » (1978) et « Country Gold » (1979). Watson a par ailleurs réenregistré Paper Rosie pour un « best of ».

Sa version a également figuré sur la trame sonore du film « 48 heures de plus » (Another 48 Hours) mettant en vedette Eddie Murphy et Nick Nolte et produit par Walter Hill. Harms se souvient : « j’ai reçu une lettre de son bureau qui disait qu’il avait tellement aimé cette chanson lorsqu’il l’a entendue pour la première fois qu’il attendait la bonne occasion pour la placer dans un film ! »

Paper Rosie a également été reprise par George Hamilton IV et Orval Prophet.

L’auteur-compositeur-interprète et producteur Dallas Harms est né en Saskatchewan en 1935 et a grandi à Hamilton, en Ontario. Inspiré par Hank Williams, il a écrit des succès comme Cowboys Don’t Get Lucky All the Time, qui a reçu un BMI Award, ainsi que Old Man and His Horn, tandis que sa chanson Honky Tonkin’ All Night Long a elle aussi atteint le sommet du palmarès country au Canada. En 1981, Harms était en nomination pour le JUNO du Chanteur country de l’année et il a été l’un des premiers intronisés du Canadian Country Music Hall of Fame.

Lire l'article au complet
Articles apparentés
le 24 octobre, 2018

The Hockey Song de Stompin Tom Connors intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
le 22 octobre, 2018

La chanson « Québécois » du groupe La Révolution Française Intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Nos partenaires