Toutes chansons intronisées
S’Nice
  • Année de l'intronisation: 2006
  • Année de composition: 1923
Auteurs-compositeurs
Artistes
Sally Dibblee (Soprano)

Fruit d’une collaboration entre le pianiste ragtime montréalais William Eckstein et le parolier Sam Howard, S’Nice a été enregistrée par le populaire chanteur humoristique et vedette de la radio, Billy Jones, pour l’étiquette montréalaise Apex. Sous-titrée « Naughty, but it’s nice », l’enregistrement de Jones a été capté le 19 novembre 1922 pour être commis sur un 78 trs (Apex 588-A) et publiée par la Sam Howard Publishing Company en 1923.
Pièce ragtime entraînante et très populaire à cette époque, mais relativement inconnue de nos jours, la partition et le rouleau pour piano pneumatique de S’Nice se sont également très bien vendus grâce à la campagne publicitaire de l’entreprise Howard qui la qualifiait de « spicy little novelty » (librement, petite pièce de variété grivoise). La version enregistrée par Jones de cette mignonne chanson humoristique le fut avec un accompagnement par un groupe de ragtime et ses paroles pleines de sous-entendus faisaient référence aux nouvelles libertés acquises par les jeunes femmes.
On remarque que les caractéristiques musicales de S’Nice sont le fidèle reflet du style musical des années 20 et de leurs notes syncopées, ainsi que du passage chromatique typique de Tin Pan Alley à la fin de la phrase « Every time that boy starts to kiss » (chaque fois que ce garçon embrasse). De plus, le phrasé irrégulier de la chanson introduit un élément de surprise qui crée un parallèle avec l’enthousiasme haletant de la jeune femme : « Oh how my brain is reeling since the day I met my beau! » (librement : comme j’ai la tête qui tourne depuis que j’ai rencontré mon galant !)

Fait intéressant, les paroles enregistrées par Jones diffèrent de celles publiées dans la partition ; dans cette dernière, l’histoire est racontée uniquement du point de vue d’une jeune femme naïve. Jones y a jouté un couplet d’introduction de la perspective masculine où il demande à une amie ce qui fait qu’elle aime tant son chéri, et le couplet grivois où Jones imite la voix excitée d’une jeune femme contient la réponse : « When we get into the parlour and the lights are out / That’s when he shines, folks, without a doubt! (Lorsque nous nous retrouvons au petit salon et que les lumières sont éteintes/C’est là qu’il brille, mes amis, aucun doute !) / And the things he does make me get up and shout / Naughty, but it’s nice. » (Et les choses qu’il me fait me font sursauter et crier/Coquin, mais bien)

La version de Jones ajoute également un troisième couplet où la jeune femme raconte que son galant l’emmène au cinéma où ils s’assoient dans la dernière rangée (lieu de prédilection traditionnel des jeunes couples) et — clin d’œil et sourire en coin — ils ne regardent pas le film.

La soprano canadienne Sally Dibblee, vedette canadienne et internationale d’opéra, a enregistré une version définitive et charmante de la chanson avec un accompagnement musical fidèlement d’époque joué au piano par Carolyn Maule pour le CD du Centre canadien de musique intitulé « Le Souvenir : chants canadiens populaires, sentimentaux et lyriques » paru en 1996.

Il n’existe aucun enregistrement connu de S’Nice jouée par son compositeur, William Eckstein.

La musique de S’Nice a été publiée par la Société pour le patrimoine musical canadien en 1993 dans le cadre de sa série de publications d’œuvres musicales canadiennes historiques.

Le pianiste ragtime William Eckstein (1888 – 1963) est né à Pointe-Ste-Charles (Montréal), Québec. Il s’est taillé une enviable réputation dans le domaine du vaudeville, des films muets, du ragtime, du jazz et de la radio.

Sam Howard a collaboré avec de nombreux compositeurs pour des chansons comme Music Makes The World Go Round, enregistrée par The Melody Kings, ou Lonesome Rose, enregistrée par Al Edwards en 1923. Une autre des collaborations Eckstein-Howard ayant connu du succès est Lest You Forget.

Lire l'article au complet
/
S'Nice (Sam Howard & William Eckstein) - Interprétation de Louise Pitre
"S'Nice" interprétée par Louise Pitre, chanteuse et actrice canadienne nominée pour un Tony, lors de la cérémonie d'intronisation 2006 du PACC.
Articles apparentés
le 18 avril, 2019

Auteur-compositeur de « Hit Me With Your Best Shot », musicien et défenseur de l’industrie Eddie Schwartz intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens dans le cadre de la Canadian Music Week

Communiqués de presse
le 16 avril, 2019

Stan Rogers, légende de la musique folk, et «Peter’s Dream», chef-d’œuvre des Maritimes de Lennie Gallant, intronisés au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Nos partenaires