Toutes chansons intronisées
Ferland écrit les paroles de la chanson au dos d'un enveloppe du Motel Alfred.
T’es mon amour, t’es ma maîtresse
  • Année de l'intronisation: 2007
  • Année de composition: 1974
Auteurs-compositeurs
Artistes
En 1974, Jean-Pierre Ferland conjugue sa voix à celle de Ginette Reno pour un duo immortel : T’es mon amour, t’es ma maîtresse.

Une preuve éclatante de l’abaissement des mœurs dans la lignée du duo Serge Gainsbourg – Jane Birkin et leur succès Je t’aime, moi non plus, cette pièce, aux paroles sensuelles et quelques fois érotiques, aura vendue plus de 200 000 exemplaires au Québec et figure en bonne position sur le tableau des classiques populaires québécois.

C’est en 1973 que Ferland écrit les paroles de la chanson, au dos d’une enveloppe du Motel Alfred. À l’époque, Ferland est locataire d’un étage complet d’un édifice du centre-ville de Montréal qu’il loue et où il vit en commune avec des amis artistes, musiciens et producteurs. C’est en écoutant des ébats amoureux dans la chambre voisine que lui vient l’idée de la chanson.

En octobre 2002, T’es mon amour, t’es ma maîtresse a obtenu le 7ième rang des chansons québécoises les plus influentes des 50 dernières années, lors d’un sondage SOM/Radio-Canada. En 1994, elle a été intronisée comme « classique » par la SOCAN, pour avoir été diffusée à la radio plus de 25 000 fois.

Lire l'article au complet
/
T’es mon amour, t’es ma maîtresse - interprétée par Laurence Jalbert et Mario Pelchat
« T’es mon amour, t’es ma maîtresse », écrite par Jean-Pierre Ferland sur un air de Jean-Pierre Lauzona, est interprétée par l’auteure-compositrice-interprète Laurence Jalbert et le chanteur francophone Mario Pelchat à l’occasion de la cérémonie d’intronisation 2007 du PACC.
Articles apparentés
le 10 janvier, 2020

Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens pleure la mort de Neil Peart du groupe Rush

Nouvelles du PACC
le 22 octobre, 2019

Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens intronisera six chansons qui ont marqué les années 60, 70 et 80 et qui ont vu le jour à Toronto avant de conquérir le monde

Communiqués de presse
Nos partenaires