Toutes chansons intronisées
« Initialement, la musique était jumelée aux paroles “when this bloody war is over” »
What a Friend We Have in Jesus
  • Année de l'intronisation: 2003
  • Année de composition: 1855
Auteurs-compositeurs
Joseph M. Scriven Parolier
"Erie" Charles C. Converse Compositeur
Artistes
Pat Boone
Rosemary Clooney
Ella Fitzgerald
Aretha Franklin
Loretta Lynn
Barbara Mandrell
Willie Nelson
Dolly Parton
Ike and Tina Turner
Joseph M. Scriven a d’abord écrit les paroles du cantique What a Friend We Have in Jesus pour réconforter sa mère malade en Irlande.

Plusieurs années plus tard, en 1865, avec les encouragements d’un ami, il publiera anonymement son poème dans le recueil de Horace Hastings intitulé « Social Hymns: Original and Selected ». Un éditeur de musique eut l’idée de combiner le poème et une musique composée par Charles Converse, et Ira Sankey popularisera le cantique en le publiant (toujours de manière anonyme) dans son recueil bien connu « Sankey’s Gospel Hymns Number One » en 1875. Il le publiera de nouveau dans « Song of Pilgrimage » en 1886, en l’attribuant cette fois à Scriven. Un collègue de Sankey, l’évangéliste américain Dwight Moody, contribuera beaucoup à faire connaître ce chant de louange partout en Amérique du Nord.

Encore de nos jours une pièce sentimentale très prisée, What a Friend We Have in Jesus est régulièrement interprétée par les congrégations et chorales anglicanes, luthériennes, méthodistes et baptistes d’Amérique du Nord, en Irlande et même au Japon, en Indonésie et en Inde.

Le cantique deviendra même une influence sur de jeunes stars du rock comme Garth Hudson du groupe The Band qui était l’organiste de son église anglicane quand il était jeune, ou encore Elvis Presley, dont les racines gospel sont bien connues.

Les premiers enregistrements de What a Friend remontent à 1902, par Albert Pearce sur un 78 trs pour le Gram-o-phone Berliner, puis en 1905 sur un cylindre de cire paru chez Columbia et en 1908 (78 trs) par le ténor canadien Henry Burr. The Edison Mixed Quartet (1923, cylindre de cire) et Frank Milne (rouleau pour piano pneumatique) l’ont également interprétée.

Le cantique est devenu une pièce populaire dans les chaumières, particulièrement dans le contexte de la guerre et des difficultés économiques, et le gens trouvaient un certain réconfort dans son refrain « Take it to the Lord in prayer » (librement, confie-toi à Dieu dans tes prières). Mais tout n’était pas sombre — durant la Première Guerre mondiale, la composition de Converse a également servi pour les paroles de la chanson « When This Bloody War is Over ».

Bien que le cantique soit généralement interprété à la manière gospel, il a également été adapté en version jazz, blues, big band, country, bluegrass, musique chrétienne contemporaine et même en version reggae.

Encore au 21e siècle, What a Friend fait toujours partir du répertoire country et de musique chrétienne et elle a été interprétée par de grands noms comme Faith Hill (notamment aux funérailles d’Aretha Franklin), Alan Jackson, Amy Grant, Brad Paisley, Ronnie Milsap, Ashley Cleveland, Charlie Daniels, John Tesh et le groupe reggae Christafari. Les versions de Bart Millard et de Ricky Skaggs en compagnie de Steven Curtis Chapman se sont inscrites au palmarès de musique chrétienne, et l’enregistrement de la reine du gospel, Aretha Franklin, s’est inscrit, de manière posthume, au palmarès Hot Gospel Songs de Billboard.

Du milieu à la fin du 20e siècle, What a Friend a été interprétée ou enregistrée par certaines des plus grandes vedettes de la musique au monde : Pat Boone, Glen Campbell, Rosemary Clooney, Bing Crosby, Ella Fitzgerald, Tennessee Ernie Ford, Mahalia Jackson, The Jordanaires, Loretta Lynn, Barbara Mandrell, Willie Nelson, Odetta, Dolly Parton, Cliff Richard, B.J. Thomas, Ike and Tina Turner et Hank Williams.

Les paroles de Scriven sont parfois chantées sur d’autres mélodies de William Bolcom, Cecil Forsyth et James Edmund Jones.

À la télévision, What a Friend We Have in Jesus a été utilisée dans de nombreuses productions à caractère religieux ainsi que dans « The Waltons », « Scrubs », « Friday Night Lights », « House », « Matlock », « Gilmore Girls », et « The Tennessee Ernie Ford Show ». Au cinéma, on l’a entendue dans « Driving Miss Daisy », ÉOh ! What a Lovely War”, « Footloose » et dans le film norvégien « Trollhunter ».

Populaire depuis plus de 160 ans, il y a fort à parier que What a Friend We Have in Jesus fera toujours partie du répertoire de la musique chrétienne. C’est d’ailleurs le Cantique No. 457 du Livre des cantiques luthériens.

Joseph Scriven (1819 – 1886) est né en Irlande et a fait ses études au Trinity College de Dublin. Devenu enseignant, il s’est établi au Canada dans sa vingtaine près de Port Hope, en Ontario, et a consacré sa vie à venir en aide aux plus démunis. Un livre de ses cantiques a été publié plusieurs années après sa mort.

Charles Converse (1832 – 1918) était un avocat américain et compositeur de cantiques.

Lire l'article au complet
/
What a Friend We Have in Jesus - Interprétation de Measha Brueggergosman
"What a Friend We Have in Jesus" est interprétée par Measha Brueggergosman and pianiste Doug Riley lors de la cérémonie d'intronisation 2003 du PACC.
Articles apparentés
le 22 octobre, 2019

Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens intronisera six chansons qui ont marqué les années 60, 70 et 80 et qui ont vu le jour à Toronto avant de conquérir le monde

Communiqués de presse
le 09 octobre, 2019

L’auteure-compositrice prodige Lowell et le finaliste du prix Polaris Les Louanges remportent l’édition 2019 du Prix Slaight Music pour un auteur-compositeur émergent présenté par le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Nos partenaires