Toutes chansons intronisées
When My Baby Smiles at Me devint le titre d'un film nominé pour un Oscar en 1948.
When My Baby Smiles at Me
  • Année de l'intronisation: 2015
  • Année de composition: 1919
Auteurs-compositeurs
Ted Lewis Lyricist
Andrew B. Sterling Lyricist
Harry Von Tilzer Lyricist
Billy Munro Auteur-compositeur
Artistes
Glenn Miller
Lawrence Welk
Bing Crosby
Roger Williams
The Crew Cuts
Max Bygraves
Spike Jones
Louis Prima and Keely Smith
When My Baby Smiles at Me est, entre toutes, la chanson qui a fait du chef d’orchestre Ted Lewis et de son Ted Lewis Orchestra des vedettes internationales et qui a même inspiré à Hollywood un film nommé aux Oscars et mettant en vedette Betty Grable. La chanson typique de l’époque ragtime fut en son temps la coqueluche de Broadway et on la jouait autant au Carnegie Hall qu’à la célèbre boîte de nuit Copacabana, en plus d’avoir été interprétée par un nombre incalculable d’artistes tous plus importants les uns que les autres pendant près d’un siècle.

When My Baby Smiles at Me est l’œuvre du populaire pianiste montréalais Billy Munro. C’est l’orchestre dont faisait partie Munro, The Kentucky Serenaders, qui l’a interprétée pour la première fois au célèbre restaurant Rector’s de New York. Un soir en septembre 1919, l’éditeur musical Harry Von Tilzer l’a entendue et a tout de suite compris qu’elle avait un énorme potentiel de succès. Il a proposé une entente à Munro. Plus tard, Von Tilzer a vendu une partie des droits de la chanson à Ted Lewis et son orchestre – dont Munro avait fait partie en 1919 et 1920 – et ce sont Lewis et Andrew B. Sterling qui sont devenus les auteurs des paroles de la chanson, bien que leur contribution ait plus tard été remise en question. Quoi qu’il en soit, Ted Lewis a immédiatement mis la pièce When My Baby Smiles at Me en vedette en s’en servant comme thème pour son orchestre et il l’a fait connaître sur Broadway grâce à sa très populaire revue musicale « Greenwich Village Follies of 1919 ». Le spectacle a été présenté 232 fois, ce qui a permis de faire connaître la pièce d’un très vaste auditoire.

L’ascension vers le sommet de la popularité de When My Baby Smiles at Me a été marquée par une dispute avec le légendaire Irving Berlin qui avait publié une chanson au titre très similaire, When My Baby Smiles. La dispute visait à déterminer qui avait déclaré le titre de l’œuvre en premier, et l’imprésario de Berlin ainsi que Von Tilzer ont tous deux publié des publicités dénigrant l’autre dans le magazine Variety en février 1920. Il n’en demeure pas moins que la composition de Billy Munro était de loin supérieure à celle de Berlin.
L’enregistrement de When My Baby Smiles at Me par Ted Lewis en 1920 est demeuré sur les palmarès pendant 18 semaines cette année-là, dont 7 ont été passées en première position, surpassant Swanee d’Al Jolson tandis que des versions par Henry Burr et Billy Murray & Gladys Rice/Rachel Grant ont elles aussi réussi à se classer au palmarès en 11e et 8e place, respectivement, la même année.

L’entraînante pièce en sol majeur propose un rythme légèrement syncopé tandis que les rimes idéalisées des paroles traitent des yeux et des lèvres de la petite amie de l’interprète. La partition et les rouleaux pour piano pneumatique se sont écoulés en très grand nombre grâce au fait que leurs pages couvertures et emballages mettaient énormément l’accent sur le très populaire Ted Lewis. Lewis a réenregistré la composition de Munro à maintes reprises au fil des ans et il l’a jouée sur scène presque chaque fois qu’il y est monté jusque dans les années 60. L’interprétation de Lewis était tellement célèbre qu’elle a même été parodiée – gentiment – au Lawrence Welk Show.

Au grand écran, When My Baby Smiles at Me est devenue le titre d’un film lancé en 1948 et mis en nomination aux Oscars mettant en vedette Betty Grable et Dan Dailey. Elle a également figuré dans d’autres films des années 30 et 40, dont notamment « Sing Baby Sing » (1936); « Hold That Ghost » (1941); « Behind the Eight Ball » (1942); ainsi que le film biographique sur Ted Lewis, « Is Everybody Happy ? » (1943).

Des centaines d’interprétations de When My Baby Smiles at Me ont été enregistrées dans tous les styles musicaux, du big band au easy listening en passant par le country par des artistes tels que Glenn Miller, Lawrence Welk, Bing Crosby, George Wettling, April Stevens, Jo Ann Castle, Roger Williams, The Harmonicats, The Crew Cuts, Max Bygraves, Spike Jones, Merle Travis ainsi que Louis Prima et Keely Smith. L’inénarrable Benny Goodman l’a interprétée au Carnegie Hall en 1938 et Bobby Vinton l’a enregistrée lors d’un concert donné au Copacabana en 1966. Le compositeur Billy Munro l’a aussi fait figurer sur « Billy Munro’s Hits » en 1941 et il l’a enregistrée en version trio en 1951 avec la pièce « My Blue Heaven » sur la face opposée.

Le compositeur, pianiste et directeur musical Billy Munro (1894-1969) est originaire des Antilles britanniques et il a vécu en Angleterre et aux États-Unis avant d’immigrer à Montréal en 1913 où il a œuvré comme pianiste pour le cinéma muet avant de se joindre aux Melody Kings pour éventuellement mettre son propre orchestre sur pied. En 1944, il deviendra l’hôte de sa propre émission de radio sur les ondes de CKAC et dès 1946, il sera engagé comme directeur musical de CKVL, une nouvelle station située à Verdun. Son émission, intitulée « Les Découvertes de Billy Munro » sera une des plus populaires de la radio francophone pendant une douzaine d’années. Il a écrit pour la revue musicale Ziegfeld Follies of 1927 présentée sur Broadway en plus de collaborer avec Billy Eckstein et Sam Howard à la création de Music (Makes the World Go Round).

Le clarinettiste, chanteur et chef d’orchestre Ted Lewis (né Theodore Leopold Friedman, 1890-1971) est originaire de l’Ohio. Il était très populaire dans le vaudeville et les boîtes de nuit et il a engagé des musiciens célèbres tels que Jimmy Dorsey et Benny Goodman en tant qu’artiste invité au sein de son orchestre. Lewis était un véritable « entertainer » dont l’arsenal était rempli de gestes flamboyants et de blagues. Il avait l’habitude de monter sur scène coiffé d’un haut de forme défraîchi et le public attendait impatiemment sa question habituelle : « Is everybody happy ? » Dès le milieu des années 20, il était un des meilleurs vendeurs de Columbia Records et on le considérait comme un des meilleurs chefs d’orchestre et « entertainer » au monde. Lewis a été actif dans le show-business pendant plus de 60 ans.

Le Lyricist Andrew B. Sterling (1874-1955) est né à New York. Après avoir obtenu son diplôme secondaire, il a commencé à écrire des chansons et des numéros de vaudeville. C’est en 1898 qu’il fera la connaissance de Harry Von Tilzer et c’est ainsi qu’a débuté leur collaboration musicale qui a duré trois décennies. Parmi ses chansons les plus célèbres, on retrouve Hello, Ma Baby, Meet Me in St. Louis et My Old New Hampshire Home. Il a été intronisé au Songwriters Hall of Fame en 1970.

Le légendaire compositeur et éditeur de musique Harry Von Tilzer (1872-1946) est originaire du Michigan. Sa famille s’est établie en Indiana alors qu’il était encore enfant et c’est là qu’il découvrira éventuellement le monde du show-business. Dès 1887, il jouait du piano, composait et était acteur dans une troupe de répertoire. Il s’est installé à New York en 1892 et son premier emploi était pianiste dans un saloon. Von Tilzer a publié d’innombrables chansons à succès, dont notamment My Old New Hampshire Home, I Wonder If She’s Waiting et Where the Sweet Magnolias Grow. C’est en 1902 qu’il a fondé sa compagnie d’édition, Harry Von Tilzer Music Company. Von Tilzer a également été intronisé au Songwriters Hall of Fame en 1970.

Lire l'article au complet
/
Jill Barber | When My Baby Smiles At Me
“When My Baby Smiles at Me” interprétée par Jill Barber fait partie de l'intronisation de la chanson au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens. “When My Baby Smiles at Me” a été écrite par Ted Lewis, Billy Munro, Andrew B. Sterling et Henry Von Tilzer.
Articles apparentés
le 24 octobre, 2018

The Hockey Song de Stompin Tom Connors intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
le 22 octobre, 2018

La chanson « Québécois » du groupe La Révolution Française Intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Nos partenaires