Retourner

Ernest Gagnon

Année de l'intronisation: 2005
Legacy Award
Origine: Trois-Rivières, Québec
1929-1972

Ernest Gagnon est assurément un gardien de la culture québécoise de son époque. Ses compositions personnelles et les œuvres de ses contemporains sont des représentations fidèles de la culture du Québec.

C’est dans les arts et la culture que la nature profonde d’une société et de ses membres trouve sa véritable expression. Les chansons issues d’une culture sont souvent des portraits en miniature de la vie quotidienne de cette société. Vu sous cet angle, Ernest Gagnon est assurément un gardien de la culture québécoise de son époque. Ses compositions personnelles et les œuvres de ses contemporains – qu’il a rassemblées dans une collection documentée pendant la deuxième moitié du XIXe siècle – sont des représentations fidèles de la culture du Québec.

À la fois folkloriste, professeur, administrateur et historien, Ernest Gagnon est passé à la postérité grâce à sa compilation de chansons folkloriques intitulée Chansons populaires du Canada. Selon certains, cette collection marque un tournant dans la recherche menée au Québec sur les chansons folkloriques du XIXe siècle. En 1865, elle paraît dans six numéros du journal Le foyer canadien, qui la publie la même année sous forme de livre destiné au grand public, avec une nouvelle préface.

Selon le folkloriste Luc Lacourcière, la richesse de la collection d’Ernest Gagnon tient aux trois éléments suivants :
• la grande précision de la notation des mélodies, Ernest Gagnon étant lui-même organiste;
• les renseignements fournis sur les chansons répertoriées, notamment la provenance (région);
• le fait qu’il s’agisse du premier recueil de chansons du genre.

En général, peu de gens constituaient à l’époque des collections de chansons folkloriques au Canada français. Les collectionneurs n’accordaient pas alors beaucoup d’importance à la documentation des interprétations musicales. L’œuvre d’Ernest Gagnon se distingue par sa précision et son orientation réfléchie. Sa collection Chansons populaires contient les textes littéraires et musicaux complets de plus de 100 chansons. Sa notation des mélodies et ses commentaires témoignent d’une vaste connaissance de la chanson traditionnelle, dont il respectait la poétique et la couleur modale.

En fait, en raison de sa grande rigueur, l’ouvrage d’Ernest Gagnon retint l’attention de folkloristes collectionneurs de France, auteurs de recueils semblables. Ils firent à Gagnon l’insigne honneur de l’admettre au sein de la Société des compositeurs de musique de Paris. Aux yeux des abonnés du journal Le Foyer canadien, les compilations d’Ernest Gagnon contribuaient à assurer la survie de leur héritage culturel et la conscience nationale des Canadiens français. Gagnon participa activement au mouvement nationaliste de la province de Québec.

Né en 1834 près de Trois-Rivières, Gagnon étudia la musique et pris des leçons de piano alors qu’il était enfant. Quelques années plus tard, il fit la rencontre de musiciens renommés à Montréal et à Québec. En 1857, il devint le premier professeur de musique de la nouvelle École normale Laval, qu’il quitta peu après pour aller étudier et voyager en France et en Italie. À son retour au Québec, il reprit son poste de professeur à l’École normale Laval. Il fut de tous les débats publics sur l’origine et le sens des textes et des mélodies des chansons.

Son influence se fit sentir dans plusieurs domaines : il fut l’organiste de la basilique de Québec et il participa à la fondation de l’Académie de musique de Québec, dont il assuma la présidence à quatre reprises. Plus tard, il devint fonctionnaire, au service du premier ministre du Québec et d’autres membres du Conseil des ministres. Il fut l’auteur de d’autres textes historiques, particulièrement sur la place de la musique dans la vie québécoise. En 1902, il adhéra à la Société royale du Canada. Un jour, un ancien président de l’Académie de musique dit de lui qu’il était « un homme d’une distinction exceptionnelle, animé de hauts idéaux et inspiré par un amour profond des particularités de son pays ».

Lire la biographie complète
Articles apparentés
le 24 octobre, 2018

The Hockey Song de Stompin Tom Connors intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
le 22 octobre, 2018

La chanson « Québécois » du groupe La Révolution Française Intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Nos partenaires