Retourner

Jack Scott

Année de l'intronisation: 2011
Origine: Windsor, Ontario

Musicien légendaire et maître dans l’art d’évoluer d’un style musical à un autre, Jack Scott a enregistré, par rafales, plus de singles que tout autre artiste aux États-Unis, excepté les Beatles.

Né le 24 janvier 1936 à Windsor en Ontario, il est l’aîné d’une famille italo-canadienne de sept enfants, qui déménage quelque dix ans plus tard en banlieue de Détroit. C’est à Détroit que Jack Scott lance sa carrière d’artiste, tout en conservant néanmoins une place toute spéciale dans son cœur pour le Canada, où il a vécu ses années formatrices.

Alors qu’il a 18 ans, Jack Scott forme le groupe Southern Drifters, au sein duquel il se fait remarquer par la compagnie ABC-Paramount Records. C’est sous la bannière de celle-ci qu’il enregistre en tant qu’artiste solo en 1957. Sous la gouverne de ABC-Paramount Records, il lance trois singles qui remporteront peu de succès. Ces déboires poussent la compagnie de disques à rompre ses liens avec Jack Scott. Ne se laissant pas abattre, Jack Scott se jette alors corps et âme dans la composition d’un nouveau 45 tours, dont les deux chansons, My True Love et Leroy, se hissent respectivement aux troisième et vingt-cinquième rangs du palmarès américain. Ce 45 tours se vend alors à plus d’un million d’exemplaires.

Au cours des années suivantes, il continue d’enregistrer des chansons qui lui font connaître le succès. En 1959, il enregistre la chanson Goodbye Baby, grâce à laquelle il accède au statut d’artiste populaire. La chanson atteint la huitième position du palmarès américain. C’est aussi en 1959 qu’il est appelé à servir sous les drapeaux. Cependant son service militaire est abrégé pour des raisons médicales. Il lance ensuite The Way I Walk, un autre titre qui connaît un succès fulgurant aux États-Unis, et Burning Bridges, écrit par Walter Scott en 1960, qui occupe alors la troisième position du palmarès américain. Aussi, il est un invité régulier aux émissions de télévision animées par Dick Clark, « The Beechnut Show » et « American Bandstand ».

En plus d’être doté d’une voix superbe, Jack Scott possède un talent affirmé pour l’écriture et la composition, signant ainsi la plupart de ses succès. Grand admirateur de Hank Williams, il enregistre un album entier sur lequel figurent des chansons écrites par ce dernier. La musique de Jack Scott a été utilisée pour les films « Natural Born Killers » et « Diner ». Jack Scott a été intronisé en 2004 au Michigan Country Hall of Fame et en 2006 au Rockabilly Hall of Fame à Jackson, au Tennessee.

Parmi les interprètes : Sonny James et Wanda Jackson, qui ont réinterprété What In The World’s Come Over You; The Cramps et Robert Gordon ont aussi repris, vers la fin des années 1970, la chanson The Way I Walk.

Lire la biographie complète
/
Jack Scott est intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (PACC)
Chanteur-compositeur rock Jack Scott est intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (PACC) lors de la cérémonie d’intronisation en 2011.
Articles apparentés
le 09 octobre, 2019

L’auteure-compositrice prodige Lowell et le finaliste du prix Polaris Les Louanges remportent l’édition 2019 du Prix Slaight Music pour un auteur-compositeur émergent présenté par le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
le 08 octobre, 2019

La chanson « Aimons-nous » d’Yvon Deschamps et Jacques Perron intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Nos partenaires