Retourner

Shelton Brooks

Année de l'intronisation: 2005
Origine: Amherstburg, Ontario
1886-1975

Shelton Brooks fut inspiré à écrire la chanson “Some of These Days” lorsqu’il entendit une femme crier à son copain dans un restaurant: « Un de ces jours, chéri, je vais te manquer. »

De bonnes choses peuvent arriver lorsque le talent croise un heureux hasard… et c’est exactement ce concours de circonstances qui permit à Shelton Brooks de percer. Pianiste ragtime, Shelton était déjà un artiste de vaudeville accompli travaillant entre Detroit et Chicago lorsque, attablé dans un restaurant un jour en 1910, il entendit un couple se disputer. La femme, furieuse, lança à son compagnon : « Un de ces jours, chéri, je vais te manquer. »

Le malheur de cette femme fit le bonheur de Shelton, car depuis des jours, ce dernier jonglait avec une mélodie sans réussir à lui trouver des paroles, mais suite à cet incident, il trouva les mots qui lui manquaient. Il les imprima sur papier, puis, par l’entremise de son amie servante de Sophie Tucker, il présenta la chanson à la célèbre chanteuse de vaudeville. Celle-ci l’interpréta dès le lendemain sur une scène de Chicago. La partition de la pièce Some of These Days s’écoula ensuite à plus de deux millions d’exemplaires. Plusieurs années plus tard, Sophie Tucker utilisa le titre de la chanson pour son autobiographie.

Shelton Brooks avait plus d’un tour dans son sac : il composa plusieurs autres chansons pendant quatre décennies. Imitateur hors pair, il devint un artiste accompli. Sa réputation, d’abord limitée aux villes de Detroit et Chicago, se propagea à la vitesse de l’éclair, au rythme de ses tournées aux États-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne. Il fut également une performance devant le roi George V, au cours d’une représentation de la tournée européenne de Blackbirds, un succès de Harlem.

Né à Amherstburg (Ontario) en 1886, Shelton Brooks apprit par lui-même à jouer de l’orgue à soufflerie manuelle, à l’église où son père était prédicateur. Lorsque sa famille s’installa à Detroit, il se découvrit un talent pour la musique et la comédie. Il prit pour modèle le comédien noir Bert Williams et se mit à l’imiter. À Chicago, le groupe qu’il dirigeait fut engagé pour jouer à un bal en honneur du plus vieux métier du monde et de ses associés. Une soirée un peut plus chic, malgré l’image plutôt canaille des invités d’honneur.

L’ironie de cet événement formel inspira la chanson The Darktown Strutters Ball. Publiée en 1916, elle devint un succès du vaudeville et transcenda les barrières raciales pour conquérir les publics blancs et noirs. Cette pièce délurée capta l’attention de l’Original Dixieland Jazz Band, qui l’enregistra en 1917.

Un classique de 1916 intitulé Walkin’ the Dog a donné naissance à une nouvelle danse qui prit d’assaut les États-Unis. Au début des années 20, Shelton Brooks s’installa à New York et participa dans des spectacles de type Broadway à Harlem. En 1922, il fut le maître de cérémonie dans la distribution du Plantation Revue de Lew Leslie au 48th Street Theatre, la première production noire composée par des Blancs. Florence Mills en était la vedette.

Un an plus tard, une maison d’édition enrôla Shelton Brooks parmi ses compositeurs; il fit dès des enregistrements sous étiquette Okeh et devint membre de l’ASCAP (American Society of Composers, Authors and Publishers). Il joua également dans des films et, en 1930, il co-anima avec Bird Allen une émission de radio bihebdomadaire sur CBS intitulée Egg and Shell. Pendant les années 30, il continua à composer des chansons pour les industries du disque et du cinéma, ainsi qu’à jouer dans des spectacles de vaudeville.

Dans les années 40, il s’établit à Los Angeles, où il fut honoré à l’occasion du 25e anniversaire de l’ASCAP. Il passa aisément d’une côte américaine à l’autre, faisant des apparitions au Apollo Theatre de Harlem ainsi que dans la production de Blackouts à Los Angeles. Une vingtaine d’années plus tard, il ralentit ses activités, mais ne s’arrêta pas, tenant la vedette d’un spectacle de musique ragtime avec Joe Jordan et Eubie Blake. En 1972, il participa à l’émission de télévision Sun City Scandals de Johnny Carson sur la chaîne NBC.

Shelton Brooks est décédé en 1975 à Los Angeles. En son honneur, un groupe de 13 musiciens joua Just a Closer Walk With Thee puis une version joyeuse de Darktown Strutters Ball et de Some of These Days.

Lire la biographie complète
/
Some of These Days et The Darktown Strutters' Ball - Interprétation de Jackie Richardson et de Joe Sealy
"Some of These Days" et "The Darktown Strutters' Ball" furent écrites et composées par Shelton Brooks, intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens en 2005. Ce pot-pourri est interprété par la chanteuse et l'actrice Jackie Richardson avec le pianiste Joe Sealy lors de la cérémonie d'intronisation 2005 du PACC.
Articles apparentés
le 24 octobre, 2018

The Hockey Song de Stompin Tom Connors intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
le 22 octobre, 2018

La chanson « Québécois » du groupe La Révolution Française Intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Nos partenaires