Retourner

Wilf Carter

Année de l'intronisation: 2007
Origine: Port Hilford, Nova Scotia
1904-1996
© Photo Credit Library & Archives Canada

Généralement reconnu comme le père de la musique country canadienne, Wilf Carter (Montana Slim) a été la transition entre la musique de country authentique et celle du cow-boy romantique soigné d’Hollywood.

Né à Port Hilford en Nouvelle-Écosse le 18 décembre 1904, c’est à l’âge de dix ans que Wilf s’est senti interpellé pour la première fois par la vie musicale, lorsque son père, un ministre baptiste, l’amena voir un yodleur suisse en tournée. Après avoir travaillé comme bûcheron durant son adolescence, le jeune Wilf décida de déménager en Alberta au début des années 1920 pour y poursuivre son rêve de devenir un cow-boy et un artiste de rodéo, en dépit de la désapprobation paternelle.

Wilf Carter débuta sa carrière en performant lors de soirées dansantes régionales, dans des camps de bûcherons et des réceptions privées. À dix ans, il se joint au Circuit canadien des rodéos, où il se produit à la fois comme participant et comme chanteur. En 1929, on le retrouva à Calgary où, après avoir travaillé un certain temps comme musicien de rue, il décrocha un emploi à la station de radio CFCN de Calgary, « La voix des Prairies », où il chanta un soir par semaine. Devenu guitariste autodidacte, on l’entendit un peu plus tard à CFAC, une radio locale, et à CRBC.

Deux ans plus tard, Wilf Carter chanta pour les voyageurs du chemin de fer du Canadien Pacifique dans les montagnes rocheuses. La compagnie fut tellement impressionnée qu’elle l’invita à chanter lors du voyage inaugural du navire S.S. Empress of Britain, en 1933. En route pour se rendre sur le navire, Carter s’arrêta dans un petit studio de Montréal pour enregistrer My Swiss Moonlight Lullaby et The Capture of Albert Johnson. Au retour de son voyage, RCA Victor avait déjà commercialisé son premier disque. L’enregistrement fut très en demande en 1934 et devint le premier succès sur disque d’un interprète country canadien.

Comme plusieurs artistes de son époque, Wilf Carter fut profondément influencé par la musique du chanteur de blues blanc Jimmie Rodgers, célèbre pour ses « Blue yodels », un corpus exceptionnel de chansons dont les paroles de blues étaient accompagnées de guitare et de chants tyroliens. Carter devint alors un des meilleurs yodleurs de la musique country.

L’influence des tyroliennes suisses sont présentes dans les enregistrements suivants : Little Old Log Shack I Can Always Call My Home, My Little Yoho Lady et Streamlined Yodel Song. Carter développa également un type de chant tyrolien rapide baptisé « trois en un » que l’on peut entendre dans la chanson My Swiss Moonlight Lullaby.

En 1935, Carter s’aventura à New York où, sous le pseudonyme de Montana Slim (un nom qu’il adopta lorsque la dactylographe qui transcrivait ses paroles lui attacha ce nom par erreur) et y anima deux émissions radiophoniques de musique country pour les réseaux américains CBS et NBC. En 1937, il épousa Bobbi Bryan, une infirmière née en Pennsylvanie, rentra à Calgary et poursuivit sa carrière radiophonique à la CBC.

Au cours de sa longue carrière, Wilf Carter enregistra un grand nombre de disques entre 1933 et 1940 et lança plus de 40 microsillons originaux. Auteur de plusieurs centaines de chansons dépeignant la vie des cow-boys, des vagabonds et des Prairies, sa réputation se répandit jusqu’en Australie, où il fut en tournée.

En 1940, un grave accident d’automobile immobilisa Carter pendant neuf ans au cours desquels il continua de nourrir sa popularité en lançant, de temps à autre, un nouvel enregistrement. En 1949, Carter reprit ses activités scéniques avec des tournées canadiennes et américaines. Avec ses filles Sheila et Carol comme choristes et danseuses, il prit la route en 1953 avec « The Family Show With The Folks You Know ».

Il donna un spectacle pour la première fois au Stampede de Calgary en 1964 et prit une retraite partielle en Floride, à la fin des années 1960, continuant d’enregistrer et de faire des spectacles à l’occasion. Certaines de ses chansons des sessions RCA prévues pour le marché canadien furent lancées aux États-Unis.

Wilf Carter succomba à un cancer deux semaines avant son 92ième anniversaire de naissance, le 5 décembre 1996 à Scottsdale en Arizona. Il fut intronisé au Nashville Songwriters Association Hall of Fame en 1971, au Hall of Honour de l’Association de la musique country canadienne en 1985 et au Canadian Country Music Hall of Fame en 1989.

Wilf Carter influença un bon nombre d’artistes canadiens, comme Stompin’ Tom Connors et Slim Whitman, qui remporta un succès considérable en Grande-Bretagne avec There’s a Love Knot in My Lariat.

Lire la biographie complète
/
My Old Canadian Home - Interprétation de George Canyon
"My Old Canadian Home", écrite et composée par John Kleener, Bob Miller et Wilf Carter, est interprétée par un star de la musique country, George Canyon, lors de la cérémonie d'intronisation 2007 du PACC.
Articles apparentés
le 24 octobre, 2018

The Hockey Song de Stompin Tom Connors intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
le 22 octobre, 2018

La chanson « Québécois » du groupe La Révolution Française Intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Nos partenaires