Retourner

Ron Hynes, le Parrain de la culture terre-neuvienne, intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Cette célébration en l’honneur de « l’homme aux mille chansons » aura lieu dans le cadre des East Coast Music Awards 2020, le 30 avril

Toronto, ON (le 3 mars 2020) Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (PACC), en partenariat avec les East Coast Music Awards : Festival and Conference, afin de souligner l’intronisation du célèbre auteur-compositeur-interprète folk Ron Hynes au Panthéon. Hynes, dont le surnom est « l’homme aux mille chansons », était un maître de l’écriture avec une présence sur scène inégalée et on dit souvent de lui qu’il était un des plus grands conteurs du Canada.

Lauréat de six East Coast Music Awards, il sera honoré lors d’une cérémonie spéciale dans le cadre de l’édition 2020 du gala des East Coast Music Awards le 30 avril au Mile One Centre de St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador. Son ami, le légendaire producteur et fondateur du Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens, Frank Davies, présentera l’intronisation à la famille Hynes en retour de l’honneur que Hynes lui avait fait en 2005 lorsqu’il a remis à Davies le Prix Hommage du PACC. D’autres invités spéciaux et artistes qui participeront à la cérémonie seront annoncés sous peu.

Les billets pour les ECMA sont disponibles sur le site Web du Mile One Centre ici.

« Ron Hynes est demeuré passionné par son art jusqu’à sa mort et il a inspiré d’innombrables auteurs-compositeurs terre-neuviens », a déclaré Vanessa Thomas, directrice générale du Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens. « Son chapeau à large rebord et son amour pour sa province étaient légendaires, tout comme son impact sur la culture et les artistes de Terre-Neuve. »

Hynes a cumulé les succès d’estime et il a été adoré par des générations d’admirateurs tout au long de sa longue carrière, et il a continué de monter sur scène jusqu’à sa mort, en novembre 2015. Il a commencé sa carrière en tant que chanteur du groupe musical et humoristique The Wonderful Grand Band avant d’entreprendre une longue carrière solo qui le verra devenir l’influence de certains des plus célèbres auteurs-compositeurs de la côte est comme Lennie Gallant et Alan Doyle, du groupe Great Big Sea, qui a déclaré « la musique de Ron était tellement empreinte de vérité, de cœur et de poésie qu’il a inspiré une véritable armée d’auteurs-compositeurs dans notre coin de pays. »

Son premier album intitulé Discovery était le premier enregistré par un terre-neuvien qui ne comportait que des chansons originales. Hynes est rapidement devenu une figure très en vue de la côte est et sa musique roots-country s’est répandue comme une traînée de poudre dans les maritimes, en Ontario et parout ailleurs au Canada. Son auditoire s’identifiait à ses puissantes compositions comme Back Home on the Island, St. John’s Waltz et la triste ballade Atlantic Blue au sujet de la tragédie du Ocean Ranger.

Son titre le plus connu et le plus respecté, « Sonny’s Dream », est légendaire pour avoir été écrit en 10 minutes alors que Hynes n’avait que 25 ans, en 1976. D’abord enregistrée avec le Wonderful Grand Band, les paroles de cette chanson décrivent l’isolement de la vie sur « The Rock » et l’attrait du monde extérieur. Elle a touché des auditoires partout dans le monde et elle a été reprise plus de 200 fois. Désormais reconnue comme un classique du répertoire folk, « Sonny’s Dream » a été enregistrée au Canada par Allison Crowe, Corey Hart, Ryan’s Fancy, Great Big Sea, Stan Rogers, Valdy et John McDermott, tandis qu’ailleurs dans le monde, elle a été chantée par la gagnante de 14 prix Grammy Emmylou Harris, par les Irlandais Mary Black, Phil Coulter et Christy Moore et aussi loin qu’en Nouvelle-Zélande par Hayley Westenra.

Il est devenu, dans les années 90, un artiste d’envergure nationale avec la parution de ses albums Cryer’s Paradise et Face to the Gale sur étiquette EMI. Il lancera par la suite trois albums, Standing in Line in the Rain, The Sandcastle Sessions et Get Back Change. À mesure que sa popularité grandissait, Hynes est monté sur scène dans d’innombrables festivals folk, ainsi que sur la Colline Parlementaire et lors des Jeux olympiques de 2010 à Vancouver.

Au fil de sa carrière, il a été finaliste ou gagnant 22 fois aux East Coast Music Awards, incluant le prix de la chanson de l’année pour « Man of a Thousand Songs » (1994), celui de l’artiste de l’année à deux reprises (1994 et 2007) ainsi que celui de l’album de l’année pour Get Back Change (2004). On retrouve parmi ses autres distinctions le prix Genie de la meilleure chanson originale, en 1992, pour « The Final Breath » et trois prix lors de l’édition 2006 des MusicNL Awards, soit artiste de l’année, auteur-compositeur de l’année et artiste folk/roots de l’année.

Artiste multidisciplinaire, il a également connu du succès en tant qu’acteur. En plus d’écrire la musique et les paroles de productions de la Mummer’s Troupe, il a fait ses débuts sur scène en incarnant le célèbre Johnny Burke dans The Bard of Prescott Street (1977) en plus d’incarner la légende du country Hank Williams dans Hank Williams : The Show He Never Gave (1980). Hynes a également été le sujet de plusieurs documentaires, dont Ron Hynes : The Irish Tour (1999) et The Man of a Thousand Songs qui a été présenté en première lors de l’édition 2010 du Festival international du film de Toronto.

Hynes a reçu le Prix National de la Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SOCAN), le Arts Achievement Award du Newfoundland/Labrador Arts Council ainsi qu’un doctorat honorifique de la Memorial University of Newfoundland. En 2013, il a reçu la médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II, soulignant son statut d’icône canadienne et de patriote de Terre-Neuve.

Suite à la présentation pour l’intronisation de Hynes dans le cadre des East Coast Music Awards, le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens soulignera ses accomplissements au Centre national de musique du Studio Bell de Calgary. Le Centre national de musique est la demeure physique du Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens et il a pour mission de préserver et d’honorer l’héritage des intronisés par le biais d’expositions mettant en vedette des histoires, des artéfacts exclusifs et des souvenirs uniques en leur genre.

Dernières nouvelles
le 20 mars, 2020

Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens: Mise à jour COVID-19

Nouvelles du PACC
le 19 février, 2020

La légende du rock Kim Mitchell intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens dans le cadre de la Canadian Music Week, le 21 mai

Communiqués de presse