Retourner

Bruce Cockburn

Année de l'intronisation: 2017
Origine: Ottawa, Ontario

L’auteur-compositeur Bruce Cockburn a réussi à avoir le meilleur des deux mondes : ses enregistrements jouissent d’un succès enviable — dont 10 prix JUNO et deux douzaines d’albums certifiés Platine et Or — et il est respecté internationalement pour son engagement envers des causes sociales et environnementales. Chaque jour, ses chansons prouvent que la musique peut être un moteur de changement.

Né à Ottawa en 1945, Cockburn a commencé à jouer de la guitare à l’adolescence avant d’étudier la musique au Berklee College of Music de Boston. Il a joué dans quelques groupes rock dans les années 60 — The Esquires, 3’s a Crowd, The Flying Circus/Olivus —, et c’est à cette époque qu’il a commencé à développer son talent d’auteur-compositeur, avant de se lancer dans une carrière solo qui l’a vu jouer au Mariposa Folk Festival et dans les cafés d’Ottawa comme « Le Hibou ». Son premier album de compositions originales a été lancé en 1970 sur étiquette True North Records et on y retrouvait son tout premier succès, Goin’ to the Country. De 1971 à 1973, Cockburn reçu le JUNO du Chanteur folk de l’année, mais il faudra attendre en 1978 avant de voir une de ses chansons au sommet des palmarès, soit I’m Okay (Fascist Architecture). L’année suivante, il lancera Wondering Where the Lions Are, un album qui sera honoré d’un Prix BMI et qui sera sacré Classique de la SOCAN en plus de s’inscrire sur les palmarès adulte contemporain, meilleurs simples et country.

Ce succès populaire fut suivi par plusieurs autres simples à succès dont Tokyo, If I Had a Rocket Launcher et People See Through You, ainsi que les Classiques de la SOCAN Coldest Night of the Year, Lovers in a Dangerous Time et Waiting for a Miracle. En 1981 et 1982, Cockburn fait encore un tabac aux JUNOs en remportant les prix de l’Artiste folk de l’année et du Meilleur chanteur. Comme s’il fallait le prouver, il a démontré sa longévité professionnelle en remportant le JUNO du Meilleur album roots en 2000 et 2012 pour « Breakfast in New Orleans, Dinner in Timbuktu » et « Small Source of Comfort ».

La prolifique carrière sur disque a connu un succès commercial et critique et ses albums « Dancing In the Dragon’s Jaw » (1979) et « Stealing Fire » (1984) ont été certifiés Platine, tout comme son album de musique de Noël, d’ailleurs. Au total, 24 de sa trentaine d’albums ont été certifiés Or ou plus. Le thème musical de la très populaire émission de télévision jeunesse « Franklin and Friends » (« Franklin/Benjamin et ses amis » selon les territoires francophones) est également incroyablement populaire.

La carrière de Bruce Cockburn se distingue par sa passion indéfectible pour la justice sociale, l’environnement (If a Tree Fell), les luttes des immigrants (If I Had a Rocket Launcher), et les droits de la personne (Call It Democracy). Il a d’ailleurs été porte-parole de nombreuses agences humanitaires.

En 2017, dans un discours prononcé à la U.S. Folk Alliance International, Cockburn a parlé de son approche de la création musicale : « Les chansons doivent venir du cœur, sinon elles ne comptent pas pour beaucoup… J’ai toujours ressenti, et encore aujourd’hui, que notre travail est de dire la vérité sur l’expérience humaine telle que nous la vivons. »

Des artistes du monde du jazz, du blues, du country, du rock et même du rap on repris ses compositions, dont notamment Chet Atkins, The Barenaked Ladies, The Barra MacNeils, Dan Fogelberg, Jerry Garcia, Anne Murray, Tom Rush et Leo Sayer. Parmi les innombrables honneurs récoltés par Bruce Cockburn tout au long de sa carrière, on compte le Prix Excellence de la SOCAN pour l’ensemble de sa carrière, son intronisation au Panthéon de la musique canadienne, de nombreux Canadian Folk Music Awards, le Allan Waters Humanitarian Award des JUNOs, l’Ordre du Canada et le Prix du gouverneur général pour les arts de la scène.

Lire la biographie complète
/
Discours de Bruce Cockburn | Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens 2017
Bruce Cockburn accepte son intronisation au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens à la cérémonie d’intronisation en 2017.
Articles apparentés
le 1 August 2018

La SOCAN pleure la perte de Joe Robertson, un bienfaiteur du Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Nouvelles du PACC
le 5 June 2018

La chanson «Morning Dew» de Bonnie Dobson sera à l’honneur au Mariposa Folk Festival

Nouvelles du PACC
Nos partenaires