Retourner

«This Beat Goes On/Switchin’ To Glide» par The Kings intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse

Deux chansons, un « hit ». Les partenaires de création et membres du groupe The Kings David Diamond et Mister Zero savaient qu’ils tenaient deux bonnes chansons, mais ce n’est que lorsqu’ils les ont fusionnées durant une répétition que la magie s’est produite. Lancée en 1980, This Beat Goes On/Switchin’ to Glide est devenu le « hit » rock des Kings, et celui-ci demeurera sur le palmarès Billboard Hot 100 pendant 23 semaines. Aujourd’hui, il cumule plus de 2 millions d’écoutes sur Spotify tandis que la vidéo sur YouTube cumule plus de 4 millions de visionnements.   

Dans le but de souligner le 40e anniversaire de This Beat Goes On/Switchin’ to Glide, le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (PACC) est ravi de célébrer l’intronisation de la chanson qui sera présentée à Diamond et Zero le lundi 2 novembre dans le cadre d’une intronisation virtuelle qui sera télédiffusée sur Breakfast Television Canada. La présentation inclura une prestation en direct des Kings qui seront sur la scène du légendaire, et récemment rénové, El Mocambo de Toronto.

« Nous sommes heureux de récompenser le duo créatif de Diamond et Zero qui viennent grossir les rangs des membres du Panthéon qui ont eux aussi des “hits” fusionnant deux chansons comme The Guess Who et No Sugar Tonight/New Mother Nature et Aquarius/Let the Sun Shine In de Galt MacDermot qui avait été popularisée par The Fifth Dimension », a déclaré Vanessa Thomas, la directrice générale du PACC.  

Zero a commencé à écrire des chansons lorsqu’il a fait la connaissance du claviériste Sonny Keyes à Vancouver, C.-B., dans les années 70 et ils ont rapidement décidé qu’ils devaient former un groupe pour donner vie à leurs compositions. Zero a contacté le bassiste et chanteur David Diamond et le batteur Max Styles qu’il connaissait depuis l’époque du secondaire à Oakville, en Ontario, et le groupe qu’ils ont d’abord baptisé Whistleking était né. Rapidement, Diamond a commencé à participer à l’écriture de leurs chansons et grâce à son incroyable voix, les quatre jeunes hommes savaient qu’ils avaient énormément de potentiel. Ils ont écrit, répété et donné des spectacles pendant quelques années avant de remporter un concours radiophonique de talents locaux de la région de Toronto et ils ont réalisé qu’il fallait que le nom de leur groupe soit plus accrocheur, et c’est ainsi qu’ils sont devenus The Kings. 

Lorsque les membres de The Kings se sont présentés au studio d’enregistrement Nimbus 9 pour y enregistrer un album indépendant, ils ne s’attendaient pas à y rencontrer le légendaire producteur Bob Ezrin qui venait tout juste de terminer la production du non moins légendaire album de Pink Floyd, « The Wall ». Ezrin a vite constaté que même si le talent brut était là, le groupe avait besoin de son expertise en studio. Grâce aux conseils d’Ezrin, Diamond a modifié la structure des accords de This Beat Goes On et Zero a ensuite passé quelques semaines à réécrire le texte. Elektra lancera Switchin’ to Glide en simple, mais sans grand succès. Ce n’est que lorsque le label relancera le simple avec les deux chansons fusionnées que les téléphones se sont mis à sonner dans les stations de radio des plus grands marchés radiophoniques en Amérique du Nord. 

This Beat Goes On/Switchin’ to Glide demeurera sur le palmarès Billboard Hot 100 pendant 23 semaines et grimpera jusqu’en 43e position le 13 décembre 1980. Le simple atteindra le Top 10 de CHUM FM à Toronto et de WMET à Chicago, et sa grande rotation dans des stations majeures comme WLS-AM, WRIF à Détroit, KROQ à L.A. et WNEW à New York poussera Elektra à le promouvoir encore plus. Lors de leur passage sur la côte ouest durant une longue tournée, le groupe donnera son premier spectacle à L. A. au célèbre Whisky a Go Go en plus de donner une prestation époustouflante à l’émission American Bandstand de Dick Clark sur les ondes de ABC.

Au Canada, la chanson atteindra le No.59 du Top 100 de RPM et le No.8 du palmarès des contenus canadiens. Le simple sera également consacré « One of the Top 100 Radio Programmers Picks of the Decade » par Album Network Magazine U.S. eten 2018, le Toronto Star le qualifiera de « Almost Official Song of Toronto ». 

L’album « The Kings are Here » s’inscrira aussi sur le Top 100 des albums de Billboard et il sera certifié Or au Canada, valant par le fait même au groupe une nomination aux JUNOs dans la catégorie groupe le plus prometteur de l’année, tandis que Cashbox Magazine USA les nommera effectivement groupe le plus prometteur de l’année.   Lorsque l’album sera réédité en CD, il sera certifié Platine et il deviendra également Classique de la SOCAN grâce à plus de 100 000 exécutions à la radio au Canada. 

Quatre décennies après sa parution, The Kings a donné plus de 2000 spectacles partout en Amérique du Nord et ils ont partagé la scène avec de nombreux géants du rock comme Eric Clapton, The Beach Boys, Bob Seger, Jeff Beck et plusieurs autres, ainsi qu’avec de grands noms de la musique canadienne comme Loverboy, April Wine, Jeff Healey, Teenage Head, et bien d’autres.

Comme il n’y a jamais eu de vidéoclip officiel tourné pour le simple, The Kings en a produit un à l’aide d’images d’archives captées en spectacle sur une période de 20 ans et la chanson a également fait l’objet du documentaire Anatomy of a One-Hit Wonder qui relate le succès du groupe avec un humour qui leur est propre. Outre leur succès sur YouTube et les plateformes de diffusion en continu, The Kings continue de se gagner des fans partout dans le monde grâce à une captation en spectacle remastérisée intitulée The Kings : Live at Heatwaven qui immortalise leur prestation de clôture du Heatwave Rock Festival de Bowmanville, Ontario, en 1980 où Elvis Costello, The B-52’s et The Pretenders avaient également été les têtes d’affiche.

Dans la foulée de cette intronisation virtuelle, le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens ajoutera This Beat Goes On/Switchin’ to Glide à son exposition interactive permanente au Centre national de musique de Calgary qui propose aux visiteurs d’entendre toutes les chansons intronisées au Panthéon, ainsi que des artefacts exclusifs et des souvenirs uniques célébrant les plus grands auteurs-compositeurs canadiens.

Dernières nouvelles
le 16 avril, 2021

Rita MacNeil, première dame du Cap-Breton, «s’envole de ses propres ailes» au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
le 06 avril, 2021

Francine Raymond et Christian Péloquin Intronisés au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens Le 11 avril pendant Le grand variété de Star Académie

Communiqués de presse