Retourner

Ian Tyson

Année de l'intronisation: 2019
Origine: Victoria, BC

Ian Tyson, un très respecté compositeur de classiques des répertoires folk et country, est un des pionniers du mouvement des auteurs-compositeurs-interprètes, un genre aujourd’hui bien établi en raison de son leadership. Lauréat de nombreuses distinctions, Ian Tyson s’est taillé une place dans l’histoire de la musique en tant que créateur de la très populaire chanson Four Strong Winds, qui a été élue plus grande chanson canadienne du vingtième siècle.

Né à Victoria, Ian Tyson a rencontré un vrai cowboy pour la première fois à l’âge de six ans, et il a développé une réelle passion pour l’attrait de l’Ouest après avoir vu Bob Nolan and his Sons of the Pioneers sur scène. Tyson participait à des rodéos dans sa jeunesse et c’est lors d’une hospitalisation en raison d’un de ces rodéos qu’il a appris à jouer de la guitare. Il a donné sa toute première prestation devant public dans un café en 1957 alors qu’il étudiait à la Vancouver School of Art et qu’il participait encore à des rodéos dans ses temps libres. Il s’est par la suite établi à Toronto où il était designer de bouteilles dans une usine de verre.

Il se produisait dans les cafés de Yorkville et c’est là qu’il fait la connaissance de Sylvia Fricker avec qui il fondera le duo Ian & Sylvia. C’est ensemble, en 1961, qu’ils créeront toute une commotion dans la scène folk de Greenwich Village avant de partir en tournée dans les universités et les salles de spectacle de tout le continent et à l’étranger.

C’est en 1964 que Ian Tyson s’imposera comme un des grands auteurs-compositeurs de son époque avec le lancement de son classique indémodable, Four Strong Winds. Il enchaînera avec la chanson Someday Soon, lauréate d’un prix ASCAP et succès majeur pour Judy Collins et, plus tard, pour Suzy Bogguss, tandis que The Lovin’ Sound atteindra le sommet des palmarès canadiens en 1967.

 Ian & Sylvia changeront de nouveau la donne en lançant leur album « Great Speckled Bird », une réalisation encore aujourd’hui considérée comme marquante et qui proposait un nouveau son country rock. Ensemble, ils lanceront 13 albums à succès de chansons de leur cru et du répertoire folk.

Ian Tyson lancera son premier album solo intitulé « Ol’ Eon » en 1973 et, en 1978, écoutant ses propres conseils — « Je pense que je vais m’installer en Alberta » —, il fit l’acquisition de son propre ranch.

Cette relocalisation raviva la flamme cowboy en lui et entraîna la création et la parution de son album « Old Corrals and Sagebrush » rempli de chansons sur les chevaux, les ranchs et les grands espaces.

Les chansons de Tyson sont pleines d’authenticité et de situations vécues. Comme il le dit lui-même, « mes chansons permettent aux gens de tous les horizons de vivre l’Ouest comme s’ils y étaient ».

C’est toutefois en 1987 que Tyson lancera l’album le plus marquant de sa carrière solo, « Cowboyography », qui remportera de nombreux prix. Tyson en écrira la majorité des pièces seul dans un chalet en bois rond en Alberta, et il raconte dans son autobiographie « ces chansons me sont venues pendant que je me trouvais dans un chalet niché sur la paroi des Rocheuses… Elles m’ont définitivement rempli d’une énergie créative. »

Certifié Platine, « Cowboyography » a été réalisé par le visionnaire Adrian Chornowol et enregistré à Calgary ; on y retrouve les succès Navajo Rug, Fifty Years Ago, Claude Dallas et Cowboy Pride. Grâce à cet album, Tyson remportera le JUNO du meilleur chanteur country ainsi que les prix pour le meilleur album, le meilleur chanteur et le meilleur simple des Canadian Country Music Awards, sans parler de trois prix Big Country.

Depuis « Cowboyography », on dit de Tyson qu’il est « ce que la musique western a de mieux à offrir » et le « biographe lyrique de la culture Western ». Il a écrit et lancé pas moins de 20 simples qui se sont inscrits aux palmarès durant sa carrière solo.

Son album « And Stood There Amazed », paru en 1991, contiendra le succès Jaquima to Freno, et ses albums suivants, comme « Lost Herd » (lauréat de plusieurs prix de l’Alberta Recording Industry Association Awards), « Songs From the Gravel Road », en nomination aux JUNO, et « Yellowhead to Yellowstone » sont autant d’exemples d’un auteur-compositeur-interprète arrivé à pleine maturité et au sommet de son art.

Tyson écrit toujours des chansons et il a récemment lancé « Carnero Vaquero » où l’on retrouve l’hymne conservationniste Cottonwood Canyon. Comme l’écrivait Tyson dans son autobiographie The Long Trail, « le fait que je puisse encore toucher les gens avec mes histoires est ce qui me tient en vie. »

Plusieurs des chansons les plus aimées de Tyson sont de nature autobiographique (Nobody Thought It Would ; Own Heart’s Delight ; et l’incroyablement belle Estrangement). C’est également un conteur hors pair d’histoires et de personnage de l’Ouest : le champion monteur de chevaux sauvages Casey Tibbs, l’écrivain western Will James, le trappeur de l’Idaho Claude Dallas, le peintre paysagiste Charlie Russell (sur The Gift) et un célèbre ranch de l’Orégon (MC Horses).

Tyson a été intronisé aux Panthéons de la musique country canadienne et des JUNO, il a reçu le prix du gouverneur général pour les arts de la scène et il a été reçu dans l’Ordre du Canada. Il a également été nommé meilleur chanteur par l’Association de la musique country canadienne à trois reprises.

Les chansons de Ian Tyson sont de véritables classiques des répertoires folk et country.

Lire la biographie complète
Articles apparentés
le 22 octobre, 2019

Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens intronisera six chansons qui ont marqué les années 60, 70 et 80 et qui ont vu le jour à Toronto avant de conquérir le monde

Communiqués de presse
le 09 octobre, 2019

L’auteure-compositrice prodige Lowell et le finaliste du prix Polaris Les Louanges remportent l’édition 2019 du Prix Slaight Music pour un auteur-compositeur émergent présenté par le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Nos partenaires