Retourner
Group shot of the band 54.40 in the 80s

L’hymne anti-apathie « I Go Blind » de 54-40 intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Le succès du groupe alt rock de Vancouver a été rendu célèbre dans le monde entier après avoir été repris dans les années 90 par Hootie & The Blowfish
L’intronisation aura lieu sur les ondes de Breakfast Television le 1er avril

Le Classique de la SOCAN I Go Blind, du populaire groupe alt-rock 54-40, a connu un double succès ; la première fois dans sa version originale enregistrée et lancée en 1986 et une décennie plus tard lorsqu’une reprise par Hootie and the Blowfish est devenue, de façon inattendue, un succès dans le Top 5 du Billboard. Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (PACC) intronisera la chanson dans son exposition permanente et interactive au Centre national de musique de Calgary, après une présentation virtuelle en direct à laquelle se joindra le chanteur Neil Osborne, diffusée sur Breakfast Television, le jeudi 1er avril.

« Bien que la signification de la chanson ait pris un sens différent pour chaque génération, son message anti-apathie et sa recherche de vérité et de sens sont toujours d’actualité en 2021 », a déclaré Vanessa Thomas, directrice générale du PACC. « I Go Blind a été adoptée par les Canadiens lors de sa sortie en 1986, mais la popularité mondiale que Hootie & The Blowfish a donnée à la chanson a contribué à faire valoir ses qualités artistiques intrinsèques. »

I Go Blind, écrite par les membres de 54-40 Neil Osborne, Philip Comparelli, Brad Merritt, et Darryl Neudorf, continue à avoir du succès, avec une délicieuse reprise roots apparaissant sur l’album « unplugged » de 2016 intitulé « La Difference ». Comme Osborne l’a déclaré à un site web de Vancouver, « C’est un sentiment formidable lorsque vous pouvez présenter une chanson sous un jour différent et qu’elle est toujours pertinente. »

Cependant, le succès n’est pas venu tout de suite. Formé en 1981 à Vancouver, le groupe enregistrait souvent des chansons au milieu de la nuit, car ses membres avaient tous un emploi de jour. Après la sortie du simple album indépendant de 1986, 54-40 a été signé par Warner/Reprise Records, mais au grand dam du groupe, le label a décidé de distribuer I Go Blind au Canada seulement. Ne baissant pas les bras, 54-40 a continué d’aller de l’avant et à gagner de plus en plus de fans et à vendre de plus en plus d’albums au cours de la décennie suivante.

I Go Blind a connu une nouvelle vie lorsqu’en 1994 Hootie & The Blowfish a enregistré une reprise fidèle en face B du simple Hold My Hand. Après que cette version ait été présentée dans la série télévisée à succès « Friends » et dans l’album de la bande originale de la série, elle s’est hissée au sommet des palmarès.

Comme le raconte fièrement Brad Merritt : « Quand la version de I Go Blind par Hootie est sortie, cela a été une sorte de vengeance pour nous. Voici une chanson que notre label ne voulait pas sortir aux États-Unis, mais que les radios ont quand même décidé de faire tourner. Sans aucune promotion, elle s’est rendue au No 2 ! Ça en dit long. C’est la preuve que c’est une excellente chanson. »

I Go Blind est, essentiellement, une chanson folk-roots avec un peu de mordant ; Neil Osborne décrit ses « riffs » et sa structure non conventionnelle comme un « mash-up viscéral ». Il y a quelque chose d’hypnotique dans le « riff » de guitare insistant et la répétition des mots « I go blind ».   Le sens de ses paroles est révélé dans le vidéoclip de la chanson, qui contient des images de guerre et de pauvreté dans le tiers-monde ; et le fait de voir et d’entendre cela sans arrêt dans actualités peut nous rendre aveugles à leur signification.

En février 1997, la chanson que le label de 54-40 avait jugée indigne d’être soutenue se trouvait non pas dans un, mais dans plusieurs palmarès Billboard : elle atteindra le No 2 du Top 40 adulte, le No 13 du Hot 100, le No 17 du Top 40 des diffusions radio commerciales et le No 22 du palmarès adulte contemporain tandis qu’au Canada elle culminera en 13e position du palmarès RPM. Les redevances permettront à 54-40 de construire son propre studio d’enregistrement à Vancouver. Elle figure également sur l’album « Scattered, Smothered and Covered » de Hootie and the Blowfish en 2000. Fondé en 1981 à Vancouver, 54-40 a enchaîné les albums Or et Platine, a obtenu une étoile au B.C. Entertainment Hall of Fame en plus d’être intronisé au Canadian Music Industry Hall of Fame. Le groupe a de plus remporté deux West Coast Music Awards et plusieurs nominations aux JUNOs.

Dernières nouvelles
le 08 décembre, 2021

Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens supporte les artistes émergents grâce à l’édition 2021 de son programme d’incubateur

Nouvelles du PACC
le 22 septembre, 2021

« What About Love » intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse