Retourner

Paul Piché

Année de l'intronisation: 2023
Origine: Montréal, QC

Paul Piché s'impose comme l'un des auteurs-compositeurs les plus importants de la scène musicale québécoise. Libre penseur, poète et porte-étendard du folk contestataire, Piché chante autant l’amour que les thèmes sociaux qui lui tiennent à cœur, comme la préservation de nos rivières et la souveraineté du Québec. Sorti en 1977, son premier album, À qui appartient le beau temps?, se vend à plus de 100 000 exemplaires et est considéré comme l’un des disques-clés de la décennie 1970. Des poids lourds tels Serge Fiori, Alain Lamontagne, Pauline Lapointe et plusieurs membres de Beau Dommage participent à sa création. Ses deux disques suivants, L'escalier et Nouvelles d'Europe, remportent un vaste succès populaire; dans leur foulée, Piché lance un album double enregistré en spectacle au Spectrum de Montréal, Intégral, dans lequel il revisite l'ensemble de son œuvre.

En novembre 1988, il revient à la charge avec Sur le chemin des incendies, qui contient les inoubliables J’appelle, Un château de sable et Car je t’aime. Au printemps suivant, il foule l’une après l’autre les cinq scènes les plus importantes de la métropole dans le cadre de la Tournée de Montréal : le Club Soda, le Spectrum, le Théâtre Saint-Denis, le Théâtre Outremont et la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Deux ans plus tard, en plus de conclure sa tournée de spectacles par un enregistrement diffusé dans le cadre des Beaux dimanches à Radio-Canada, Piché participe aux festivités de la Saint-Jean-Baptiste sur les Plaines d’Abraham et à l’île Sainte-Hélène, devant plus de 200 000 personnes.

À l’automne 1993 est lancé L’Instant, un disque intime et mature porté par l’amour, et sur lequel les gens de son pays ne sont pas en reste. Puis, en août 1994, il participe à l’événement spécial La Symphonie du Québec, présenté dans le cadre des FrancoFolies de Montréal, y interprétant quelques chansons accompagné d’un orchestre symphonique.

En juin 1996, Piché lance l’album double rétrospective L’un et l’autre, qui est certifié disque platine (100 000 exemplaires vendus); puis, le neuvième jour du neuvième mois de l’an 1999, il sort un neuvième album intitulé Le Voyage, qui contient neuf chansons.

Le printemps 2000 est marqué par le grand retour sur scène de Paul Piché : accompagné du guitariste Rick Haworth, du bassiste Mario Légaré, de Jean-Sébastien Fournier aux claviers et de Pierre Hébert à la batterie, il tourne dans une dizaine de villes du Québec avant de prendre d’assaut le Spectrum de Montréal et le Capitole de Québec.

À l’été 2002, il parcourt 550 km à vélo afin de remettre une lettre au premier ministre du Québec, Bernard Landry, qu’il réussit à convaincre de ne pas construire de minicentrales hydroélectriques sur les rivières québécoises. Paul Piché se fait également porte-parole de l’opération Adoptez une rivière en plus de célébrer l’Année internationale de l’eau avec J’ai trouvé l’eau si belle, un spectacle engagé présenté en avril 2003 au Métropolis de Montréal, en compagnie de Luck Mervil, Richard Desjardins et Daniel Boucher.

À l’automne 2004 est lancé un disque audacieux, Paluche 3.14, sur lequel diverses célébrités de la scène électro-urbaine montréalaise réinventent plusieurs grands classiques de Paul Piché.

Paul Piché publie un premier livre en novembre 2007, Déjà vu. À partir d’une observation autour de la récurrence des modes, il fait le parallèle avec celle des élans politiques, qu’ils soient de gauche ou de droite. Dans cet ouvrage, il entreprend de défricher le sol de l’inconscient collectif au travers le passage du temps.

En 2009, Piché termine une série de concerts intimes durant lesquels il interprète certaines des chansons qu’il vient d’écrire et considère endisquer. L’amour, l’amitié, la mort et l’engagement social sont au cœur de ces chansons qui figureront sur son dixième album, Sur ce côté de la Terre, sorti le 1er décembre. Après le lancement de cet album, qui constitue à ce jour son dernier de chansons originales, Piché entreprend une très longue tournée de six années, qui s’échelonne jusqu’en 2015.

Deux ans plus tard, il entreprend ce qu’il appelle le Célébration des 40 printemps, afin de souligner le 40e anniversaire de la sortie de son premier disque, À qui appartient le beau temps? Il donne de beaux grands spectacles au Centre Bell de Montréal et au Centre Vidéotron de Québec, en compagnie d’artistes comme 2Frères, Safia Nolin, Éric Lapointe, Vincent Vallières, Koriass et Les Trois Accords. La réponse du public est telle qu’on lui demande de le tourner aux quatre coins du Québec. Piché se produira sur scène durant trois ans; à chaque spectacle, il invite des artistes différents à jouer et à chanter avec lui sur scène. La toute dernière représentation de cette tournée est prévue à la Place Bell de Laval, le 20 mai 2020, mais la pandémie force son report. Cette dernière aura finalement lieu le 20 mai 2022…

Durant la pandémie, Paul Piché donne un spectacle virtuel pour ses fans, diffusé à partir du Palais Montcalm de Québec et dont le contenu tourne autour des pièces de son album Sur le chemin des incendies et du contexte de la création de celui-ci. Lui-même éprouve un énorme plaisir à revisiter ces chansons, à sa grande surprise, ce spectacle est très apprécié du public et à la demande générale des diffuseurs de la province, encore une fois, il repart sur la route pour en faire une tournée. Une preuve supplémentaire de sa pertinence et de son actualité comme auteur-compositeur.

Il laisse dans notre patrimoine musical canadien une imposante collection de chansons, dont plusieurs classiques — Heureux d’un printemps, Mon Joe, Y’a pas grand-chose dans l’ciel à soir, L’escalier, J’aurai jamais 18 ans, J’appelle, Car je t’aime, Ne fais pas ça… — qui sont autant chantés en chœur autour d’un feu de camp que repris par de nombreux jeunes artistes.

Lire la biographie complète
Articles apparentés
le 26 mars, 2024

Maestro Fresh Wes Inducted Into The Canadian Music Hall of Fame

Blogue
le 22 février, 2024

King Lou talks the genesis and legacy of Dream Warriors’ « My Definition of a Boombastic Jazz Style »

Blogue
Nos partenaires