Classique Revisité : «Play Me a Rock and Roll Song» par Justin Rutledge

 
Le Panthéon des auteurs et des compositeurs canadiens (PACC) est ravi d’annoncer l’intronisation d’un classique du folk des années 70, Play Me a Rock and Roll Song, écrite par l’auteur-compositeur Valdy. C’est à Justin Rutledge, lauréat d’un Prix Juno, qu’on a confié la tâche de nous offrir une réinterprétation de la pièce dans le cadre de la série Classiques Revisités du PACC.
 

Play Me a Rock and Roll Song
Écrite par Valdy
Interprétée par Justin Rutledge, accompagné de Steve O’Connor au piano,
Dean Drouillard à la guitare, Sly Juhas aux percussions et Bazil Donovan à la basse

 
L’un des artistes folk canadien les plus en vue, Valdy a eu un succès inattendu avec la pièce Play Me a Rock and Roll Song dans laquelle il raconte son passage au Aldergrove Rock Festival, en 1968, alors que la foule de 25 000 personnes a hué sa prestation.

En réponse, Valdy a décidé d’écrire un succès à saveur rock au sujet de cette expérience qui met en lumière la frustration ressentie tant par l’artiste que par la foule et dont le célèbre refrain contient une double négation grammaticalement peu recommandable (« Play me a rock and roll song / Or don’t play me no song at all »).

Lors d’une entrevue accordée en 2012, Valdy a raconté au journaliste : « On m’a engagé en tant que chanteur folk pour jouer dans un festival rock. Ce n’était pas ma place et… j’ai eu la réception que je méritais, disons-le ainsi. Ils voulaient du rock, ils me l’ont fait savoir de façon très désagréable, et ça m’a inspiré une excellente chanson. »

Play Me a Rock and Roll Song a un tempo valse rock marquant qui est en contraste avec les paroles de la chanson où le doux ménestrel plaide auprès de son turbulent auditoire.

Le simple est demeuré au palmarès RPM des meilleurs simples au Canada d’août à décembre 1972, atteignant la 17e position le 2 décembre, en plus d’avoir séjourné 12 semaines au Top 40. La chanson a également valu à Valdy un Prix Classique de la SOCAN en 1999, prix soulignant au moins 25 000 exécutions radio. Vous pouvez en apprendre plus au sujet de cette chanson ici.

Justin Rutledge est un auteur-compositeur de Toronto, récipiendaire de Prix Juno. Entre son premier album No Never Alone (2005), son second album The Devil On A Bench In Stanley Park (2006) et ses suivants Man Descending (2008) et The Early Widows (2010), Rutledge s’est mérité trois nominations au Prix Juno, un Prix Étoile Galaxy, de nombreuses présences sur les listes de fin d’année de plusieurs critiques, le titre de meilleur auteur-compositeur de Toronto (NOW Magazine),  une place sur la longue liste des Prix Polaris en 2008 et 2010 et une nomination pour le Prix de musique folk canadienne. Sur une lancée suite à la sortie de l’album Valleyheart (2013) qui lui a valu un Prix Juno, Justin fait paraître son sixième album studio, Daredevil, en 2014.  Daredevil est l’interprétation de Justin des succès du groupe Tragically Hip, une ode au groupe emblématique canadien, et comme ses précédents albums, a été acclamé par la critique.