Retourner

Joni Mitchell interprète son célèbre classique de 1966 « Both Sides Now » lors de la 66e édition des Grammy Awards

Blogue

Par Karen Bliss

Joni Mitchell, intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens, s’est produite pour la toute première fois lors de la 66e cérémonie annuelle des Grammy Awards (4 février), en interprétant son classique nostalgique de 1966, « Both Sides Now », émouvant le public et les téléspectateurs.

Assise sur une chaise en forme de trône, les cheveux noués en deux fines tresses, une canne ornée à la main, elle était accompagnée d’un groupe comprenant Brandi Carlile, sa compatriote Allison Russell et Jacob Collier.

Ovationnée, la légende du folk, âgée de 80 ans, s’est ensuite vu remettre par l’animateur Trevor Noah un Grammy — son 10e — pour le meilleur album folk, Joni Mitchell at Newport, produit par Carlile. Elle n’a pas eu le temps de prononcer un discours de remerciement.

En introduction à sa prestation, Carlile a déclaré : « Que nous le sachions ou non, tous ceux et celles d’entre nous qui ont un jour rêvé de devenir des auteurs-compositeurs-interprètes accomplis se sont hissés sur les épaules d’une certaine Joni Mitchell. »

« Joni est l’une des artistes les plus influentes et les plus généreuses sur le plan émotionnel de l’histoire de l’humanité. Elle a redéfini l’objectif même d’une chanson afin qu’elle reflète la profondeur de l’âme d’une personne. Et avant qu’elle ne fasse ce saut, la chanson populaire était basée sur une observation; elle était géniale et avait une certaine influence, bien sûr, mais les risques exaltants que nous prenons tous maintenant dans nos chansons, en nous mettant à nu aux yeux du monde entier, ont commencé, pour autant que je sache, avec Joni Mitchell, qui a été la première à le faire », a-t-elle poursuivi.

« Elle est comme la première personne à se déshabiller à la fête autour de la piscine, et à faire ce plongeon maladroit et terrifiant, avant que tout le monde finisse par suivre joyeusement. D’une certaine manière, elle n’avait pas d’autre choix que de faire ces sauts ».

Elle a ensuite évoqué la survie de Mitchell : la pauvreté, la polio et, il y a dix ans, un anévrisme cérébral presque mortel. « Elle ne s’est pas trop attardée sur l’accueil réservé à son art parce qu’elle réapprenait à parler, et même à chanter », a déclaré Carlile. « Elle a appris à marcher trois fois. »

Elle a conclu en la désignant comme « la matriarche de l’imagination, une véritable femme de la Renaissance, mon idole et la vôtre ».

Carlile a rencontré Mitchell par l’intermédiaire du producteur de disques Clive Davis et a aidé Mitchell à revenir sur scène après l’anévrisme survenu en 2015 et sa longue réhabilitation. Elle a commencé à organiser des « Joni Jams » chez elle, pour lesquels Carlile a aidé à rassembler des musiciens tels que Hozier, Marcus Mumford, Elton John, Annie Lennox et Paul McCartney.

En 2022, à la surprise générale, elle a fait un retour triomphal sur scène lors du concert « Brandi Carlile and Friends » au Newport Folk Festival, jouant 13 chansons de ses compositions et de ses reprises, avec l’aide d’un groupe de musiciens.

L’été dernier, elles ont repris ce concept à Quincy, dans l’État de Washington, sous le nom de Joni Jam : Joni Mitchell & Brandi Carlile au Gorge Amphitheatre. Il s’agissait de son premier concert payant depuis 20 ans et, sans surprise, il s’est déroulé à guichets fermés.

Les 19 et 20 octobre, Mitchell donnera deux concerts Joni Jam avec Carlile au Hollywood Bowl, ses premiers concerts à Los Angeles depuis 2000.

La carrière musicale de Mitchell a débuté en 1968 et compte, à ce jour, 19 albums studio et six albums en concert. Ses chansons les plus connues incluent « Big Yellow Taxi », « A Case of You », « Help Me » et « Both Sides Now ».

Elle a été intronisée au Rock and Roll Hall of Fame en 1997, fait partie du Canadian Music Hall of Fame depuis 1981, et a reçu le Grammy Lifetime Achievement Award en 2002. Plus récemment en 2021, le Kennedy Center Honors a reconnu sa contribution à la culture américaine, et l’année dernière, elle a reçu le Library of Congress Gershwin Prize pour la chanson populaire lors d’un concert hommage à Washington.

Dernières nouvelles
le 26 mars, 2024

Maestro Fresh Wes Inducted Into The Canadian Music Hall of Fame

Blogue
le 22 février, 2024

King Lou talks the genesis and legacy of Dream Warriors’ « My Definition of a Boombastic Jazz Style »

Blogue