Retourner

Burton Cummings

Année de l'intronisation: 2005
Origine: Winnipeg, Manitoba

Quand John Lennon déclare que vous êtes son chanteur préféré et que Robert Plant de Led Zeppelin vous nomme parmi les plus grandes voix du rock, que demander de plus?

Tous deux parlaient de Burton Cummings, un des chanteurs les plus facilement reconnaissables de l’histoire du rock – qu’il s’agisse du succès monstre American Woman, de la touchante These Eyes ou de son succès solo Stand Tall.

Cummings est indissociable du succès de The Guess Who, le groupe dont il a été la vedette pendant près de 10 ans avant d’entreprendre une carrière solo en 1976. Une carrière solo fort réussie : la chanson Stand Tall s’est vendue à plus d’un million d’exemplaires, et l’album Dream of a Child, paru en 1979, a été le premier album canadien à atteindre la certification triple platine pour des ventes de plus de 300 000 exemplaires. Son album Up Close and Alone, paru en 1976, a atteint la certification platine en moins de six mois. Il a remporté plusieurs prix Juno (dont Meilleur chanteur masculin à deux reprises) et a offert des concerts à travers le monde.

Originaire de Winnipeg, Burton entreprend sa carrière de musicien en jouant des claviers et du saxophone avec The Devrons. Au milieu des années soixante, il remplace Chad Allan au sein du groupe qui allait devenir The Guess Who et il s’associe à Randy Bachman pour composer certaines des plus grandes pièces du groupe, dont American Woman, qui atteindra la première position des palmarès canadiens et américains. Ils collaborent également sur These Eyes, No Sugar Tonight et No Time.

Une blague pour attirer l’attention lors de la British Invasion est à l’origine du nom du groupe. Au milieu des années soixante, à Winnipeg, Chad Allen fait partie d’un groupe qui ne réussit pas à faire passer leurs chansons à la radio. Ils envoient alors une pochette d’album qui n’inclut que les mots Guess Who? (« Devinez qui? »). Certains programmateurs croient qu’il s’agit d’un nouveau groupe anglais. Les chansons commencent à jouer à la radio et le nom reste.

Le groupe prend son envol avec la parution de l’album Wheatfield Soul et la pièce These Eyes, que chante Cummings. La chanson atteint la troisième position du palmarès américain et attire l’attention des radios canadiennes, à une époque où les règles du contenu canadien n’existent pas. These Eyes se vend à plus d’un million d’exemplaires et permet au groupe de se produire lors de l’émission American Bandstand de Dick Clark.

Mais c’est grâce à American Woman que le groupe se fait un nom : la chanson cartonne et demeure au sommet des palmarès pendant trois semaines. Les paroles suggèrent un sentiment anti-américain mais Cummings explique que ces paroles étaient plutôt improvisées : « Le Vietnam était un facteur, mais ça n’a jamais été une chanson engagée. » Bachman allait déclarer par la suite que les paroles avaient été composées lors d’un concert du groupe. The Guess Who, sans Bachman, qui quitte le groupe en 1970, est invité à se produire à la Maison Blanche devant un groupe de dignitaires qui inclut le Prince Charles. Pat Nixon, l’épouse du président américain Richard Nixon, demande au groupe de ne pas jouer leur classique incisif.

Pendant que de nouveaux membres se joignent au groupe, Burton continue de mener The Guess Who pendant cinq ans. Il compose d’autres succès, dont Albert Flasher, mais quitte finalement le groupe en 1976. Ce nouveau départ lui permet de composer des pièces en solo, telles Stand Tall, I’m Scared, et la superbe I Will Sing a Rhapsody. Les deux premières chansons ont à ce jour joué plus d’un million de fois à la radio.

Cummings offre des concerts en tête d’affiche et en première partie de d’autres artistes. Il se joint au All-Starr Band de l’ancien Beatle Ringo Starr, et compose ses propres chansons au sein du groupe. Il retrouve plusieurs fois Randy Bachman et le duo présente une série de concerts en 1983. Il participe au film canadien Melanie et devient membre du Panthéon de la musique canadienne. Quatre de ses albums se sont vendus à plus de 200 000 exemplaires. En 1987, les membres fondateurs de The Guess Who – Cummings, Bachman, Garry Peterson et Jim Kale – se réunissent pour une tournée canadienne. Cette tournée est enregistrée pour un album et une cassette vidéo. La même année, le groupe entre au Panthéon de l’Académie canadienne des arts et des sciences de l’enregistrement.

Cummins a reçu plusieurs trophées au long de sa carrière. Il est titulaire de quatre prix Juno, dont un en 1980 pour son album Dream Of A Child. Neuf ans plus tard, il reçoit le prix William Harold Moon (ancien président de BMI Canada) pour son succès à l’échelle internationale. En 2001, la Société des compositeurs, auteurs et éditeurs de musique du Canada rend hommage à trois chansons de Burton ainsi qu’à These Eyes et No Time, composées avec Bachman. Une nouvelle génération d’amateurs de musique découvre Cummings lorsque Sony Music Canada fait paraître de nouvelles éditions de ses quatre premiers albums solos en 1999.

La même année, The Guess Who se réunissent aux jeux pan-américains à Winnipeg et Lenny Kravitz reprend leur plus grand succès, American Woman. À la demande générale du public, le groupe fait une tournée en Amérique du Nord. Un ancien théâtre de variétés et un centre communautaire portent le nom de Cummings à Winnipeg. Cummings est récipiendaire de l’Ordre du Manitoba et il reçoit le prix du Gouverneur général en compagnie de Randy Bachman en 2003.

Lire la biographie complète
/
Discours de Randy Bachman et de Burton Cummings
Randy Bachman et Burton Cummings du groupe rock The Guess Who sont intronisés au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (PACC) en 2005.
Articles apparentés
le 22 octobre, 2019

Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens intronisera six chansons qui ont marqué les années 60, 70 et 80 et qui ont vu le jour à Toronto avant de conquérir le monde

Communiqués de presse
le 09 octobre, 2019

L’auteure-compositrice prodige Lowell et le finaliste du prix Polaris Les Louanges remportent l’édition 2019 du Prix Slaight Music pour un auteur-compositeur émergent présenté par le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Nos partenaires