Retourner

John Capek

Année de l'intronisation: 2023
Origine: Melbourne, Australie

Auteur-compositeur, producteur et musicien de séance recherché, John Capek a vécu dans quatre pays sur trois continents, mais il garde une place très spéciale dans son cœur pour le Canada.

Incontestablement un créateur de « hits », Capek est né à Prague, en Tchécoslovaquie (aujourd’hui République tchèque), en 1946, ses parents ayant subi les horreurs de l’Holocauste. Il a grandi à Melbourne, en Australie, où son parcours musical a commencé par des leçons de piano classique – son père était pianiste de concert –, complétées par le « Great American Songbook » de Gershwin, Irving Berlin, Jerome Kern et Harold Arlen. Dans sa jeunesse, il s’est tourné vers le rock et le blues, jouant dans des groupes australiens tout en étudiant le génie chimique.

La musique est rapidement devenue plus attrayante que l’ingénierie. Après être déménagé au Canada en 1973, Canada a entrepris une carrière de claviériste. En 1979, il se retrouve à Los Angeles et décroche son premier contrat d’auteur-compositeur avec Welk Music. Son premier succès, en 1983, a été Pieces of Ice de la diva Motown Diana Ross, une pièce synth pop écrite avec Marc Jordan, lui aussi intronisé au PACC.

L’association créative Capek-Jordan s’est avérée éminemment fructueuse et a donné lieu à de nombreux autres succès, dont trois chansons figurant sur l’album « Bodies and Souls » du groupe de jazz vocal Manhattan Transfer, lauréat d’un Grammy en 1983 et acclamé par la critique.

Depuis lors, les chansons de Capek ont régulièrement été certifiées or, platine et diamant, en grande partie grâce à ses mélodies et à ses arrangements méticuleux. Son souci du détail en tant qu’auteur-compositeur est une de ses grandes fiertés. Comme il l’a expliqué au Nashville Music Guide, « toute œuvre créative de qualité durable nécessite qu’on y accorde du temps et de l’attention aux détails ».

Parmi les autres « hits » écrits par Capek, citons Take Me Home, enregistré par le regretté Joe Cocker sur son album « Have a Little Faith » (1994, Top 10 en Europe et au Royaume-Uni) ; A Love So High et The Same Mistake de Cher – toutes deux écrites avec Jordan –, et Love Has the Power de Toto.

La réputation de Capek en tant que créateur de succès aussi profonds qu’imposants a incité de nombreux artistes internationaux à enregistrer ses œuvres. La composition la plus connue de Capek est sans doute le mégasuccès de Rod Stewart Rhythm of My Heart (1991), une autre pièce coécrite avec Jordan. L’enregistrement de Stewart s’est classé numéro 1 au Canada et en Irlande, numéro 2 au palmarès Adult Contemporary de Billboard et numéro 5 au Top 100, et numéro 3 au Royaume-Uni. Rhythm est devenu tellement synonyme de la patrie écossaise de Stewart qu’elle a été utilisée pour l’ouverture des Jeux du Commonwealth en 2014. Elle a obtenu un prix ASCAP ainsi qu’un prix de l’Association canadienne des éditeurs de musique et elle a été sacrée Classique de la SOCAN.

Capek conserve un lien profond avec l’Australie, où Frank Howson, John Paul Young et la regrettée Olivia Newton-John, lauréate d’un Grammy, ont interprété sa musique. Avec cette dernière, Capek a écrit Let’s Talk About Tomorrow pour son populaire album « The Rumour » et It’s Always Australia for Me pour commémorer le bicentenaire de l’Australie en 1988.

En cours de route, Capek et Jordan ont écrit des chansons pour le film australien « Boulevard of Broken Dreams » (1988), ce qui leur a valu une nomination aux ARIA.

 

Parmi les autres artistes internationaux pour lesquels Capek a écrit, on peut citer l’Écossaise Helicopter Girl, dont l’album « How to Steal the World » a été en nomination au Mercury Prize. Des artistes de sa ville natale de Prague ont également enregistré ses œuvres. Son album solo « Indaba » (1991), enregistré en Afrique du Sud après la libération de Nelson Mandela, a réuni plusieurs des plus grands musiciens et chanteurs sud-africains.

Au Canada, Capek a collaboré avec Dan Hill, lui-même intronisé au PACC, pour la création du succès Carmelia, classé au Top 10 en 1988, un autre Classique de la SOCAN. Il a également produit les grands succès de Hill, Can’t We Try et Never Thought That I Could Love.

En 1995, Capek a quitté L. A. pour Toronto, où il a travaillé avec de nombreux autres artistes canadiens de renom comme Randy Bachman, Downchild, The Good Brothers, Gene MacLellan, Murray McLauchlan, Ian Thomas, Ron Hynes, Ken Tobias, Pavlo, Ann Murray, Carole Pope, Eddie Schwartz, Amy Sky, David Tyson et Chris Ward. Parmi ses plus grands succès canadiens, on peut citer Promises d’Amanda Marshall, une pièce tirée de son album éponyme certifié diamant.

Capek conserve une affinité pour le blues que l’on peut entendre dans sa chanson primée Sueanna interprétée par le musicien de blues Bobby Cameron, et ses coécritures avec le légendaire guitariste américain de R&B Cornell Dupree sur son album « Coast to Coast » qui a été nommé aux Grammy Awards. La légendaire « blueswoman » Bonnie Raitt a enregistré Deep Water et Blame It On Me, cette dernière figurant sur son album « Just Like That » qui a été finaliste aux Grammy Awards et qui a fait un tabac sur les palmarès. Raitt a déclaré à NashvilleMusicGuide.com que Capek est « … l’un des auteurs les plus profonds, talentueux et expressifs que je connaisse ».

Capek a un jour déclaré au Globe and Mail : « Si vous voulez savoir ce que je ressens, je préfère de loin le jouer plutôt que de le dire ». En d’autres mots, comme il l’a expliqué lors d’une entrevue à Nashville, « la musique est mon premier langage. Si vous me demandiez comment je me sens aujourd’hui, je pourrais exprimer ma réponse bien mieux sur un piano qu’avec des mots. »

Comme il l’a déclaré lors d’un panel de discussion d’auteurs-compositeurs, « ma motivation a toujours été de créer quelque chose de beau ». Et c’est bien là une des raisons pour lesquelles les artistes qui ont enregistré ses chansons et le public qui les a aimées lui sont éternellement reconnaissants.

Capek a été administrateur de l’Association des auteurs-compositeurs canadiens et du PACC. Il vit maintenant à Nashville, une capitale mondiale de la musique.

 

Lire la biographie complète
Articles apparentés
le 26 mars, 2024

Maestro Fresh Wes Inducted Into The Canadian Music Hall of Fame

Blogue
le 22 février, 2024

King Lou talks the genesis and legacy of Dream Warriors’ « My Definition of a Boombastic Jazz Style »

Blogue
Nos partenaires