Retourner

Marjo

Année de l'intronisation : 2023
Origine : Montréal, Québec

Véritable icône de la musique canadienne, Marjo est une autrice-compositrice et interprète à la voix puissante et à la personnalité forte. Sa carrière, ponctuée de succès qui ont fait date, de textes de chansons remarquables et de performances scéniques inoubliables, a contribué à façonner l’univers du rock francophone.

Née le 2 août 1953 à Montréal (Québec), Marjo, de son vrai nom Marjolène Morin, baigne dans la musique dès son plus jeune âge. Âgée d’à peine 2 ans, elle gagne 25 cents tous les matins en chantant Le p’tit cœur après 9 heures chez le garagiste d’à côté. Son père est son plus grand fan : lorsqu’il travaille, il lui téléphone pour qu’elle lui chante sa chanson. Adolescente, elle commence à s’enregistrer sur un magnétophone que son paternel a rapporté à la maison. Elle chante le plus souvent la fenêtre ouverte pour qu’il l’entende lorsqu’il est dans l’atelier, pour ses travaux d’ébénisterie.

Après avoir occupé des emplois de secrétaire, d’assistante-photographe et de styliste, elle commence à se produire sur scène. On peut notamment la voir et l’entendre dans les spectacles Tout chaud, tout show (en 1975, mis en scène par Paul Buissonneau) et L’île en ville (1978) de François Guy.

En 1979, elle joint ensuite le groupe Corbeau comme interprète, compositrice et autrice de chansons, notamment Cash -moé, après le départ du fondateur et auteur-compositeur-interprète Pierre Harel. Sa voix si distinctive et ses textes à la poésie sans détours, qui savent rejoindre le public, attirent rapidement l’attention des critiques et du public, et contribuent à faire de Corbeau l’un des groupes les plus influents de la scène rock québécoise des années 80. Tout un peuple connaît ses succès Illégal, Ailleurs ou encore J’lâche pas, écrits et composés avec Jean Millaire, qui devient son compagnon de cœur et de vie professionnelle dès le deuxième album de Corbeau, Fou. En fusionnant le rock avec des éléments du blues et du folk, Marjo et Corbeau ouvrent la voie à une nouvelle ère du rock québécois et laissent une empreinte durable sur la scène musicale francophone.

Après son départ de Corbeau en 1984, Marjo chante dans les bars blues de la rue Saint-Denis à Montréal. L’année suivante, elle coécrit et interprète la chanson Touch me avec Yves Laferrière et Paule Baillargeon, qui remporte le prix Génie de la meilleure chanson originale pour le film La femme de l’hôtel de Léa Pool. En parallèle, elle écrit et compose son premier album solo avec Jean Millaire ; intitulé Celle qui va, le disque connaît un succès retentissant ici et en France (plus de 200 000 exemplaires vendus) et lui permet de remporter les Félix de l’Album rock et de l’Interprète féminine de l’année au Gala de l’ADISQ en 1987. Ses chansons Chats sauvages, Impoésie et Doux deviennent des incontournables de sa discographie. En 1988, elle chante en duo Les yeux du cœur avec Gerry Boulet, qui est aujourd’hui un classique de la chanson québécoise.

Son deuxième album solo Tant qu’il y aura des enfants (printemps 1990) démontre sa capacité à écrire sur des thèmes sociaux avec une réelle profondeur, son interprétation impeccable lui permettant de transmettre des émotions brutes à travers chaque chanson. Y’a des matins, À bout de ciel, Provocante et sa reprise du succès de Corbeau Ailleurs s’ajoutent à sa liste de succès. L’album, certifié platine, ainsi que le spectacle remportent quatre Félix en 1991.

Quatre ans plus tard, Marjo revient en studio pour enregistrer l’album Bohémienne. Elle lance ensuite la tournée Marjo chante le blues, dans laquelle elle interprète des classiques de Billie Holiday, Chuck Berry, Leroy Carr, etc. En 1997, durant sa prestation au Vieux-Clocher de Sherbrooke, elle enregistre le disque Bootleg Blues.

Elle ne reprendra l’écriture de chansons originales que plusieurs années plus tard, avec la parution de Turquoise, à la fin de l’année 2005. À l’été 2007, elle fait une mauvaise chute durant un spectacle à Jonquière en musique et se blesse sérieusement à un pied, ce qui la contraint à entreprendre un long processus de réadaptation. Deux ans plus tard, le 2 juillet 2009, pour son grand retour sur scène, elle offre une prestation endiablée au festival Woodstock en Beauce, devant plus de 80 000 personnes!

Elle se fait ensuite proposer un concept pour son prochain disque : des duos avec des interprètes masculins. Avec la complicité de Martin Deschamps, Les Respectables, Jonathan Painchaud, Yann Perreau, Gilles Vigneault, Richard Séguin et Gregory Charles, pour ne nommer que ceux-là, elle fait paraître Marjo et ses hommes Volume 1 et 2 à quelques mois d’intervalle, fin 2009 et début 2010.

Depuis, la chanteuse se produit sans relâche en concert à travers le Québec. Elle a également été juge à l’émission La Voix durant la saison 2022-2023.

Marjo est aux commandes de sa propre marque et entreprise depuis 2014. Esprit libre, féministe sans le revendiquer ouvertement, Marjo a aidé les femmes de toute une génération à s’assumer et à s’émanciper. À titre d’autrice et de compositrice, elle a constamment cherché à élargir les horizons de son art en expérimentant avec différents genres tout en maintenant une base rock solide. Ayant vendu plus d’un million d’albums en carrière, ayant écrit et composé une soixantaine de chansons – dont plusieurs grands succès – qui lui ont valu 14 Félix, elle a non seulement marqué l’histoire musicale canadienne, mais elle a également ouvert la voie à de nombreuses artistes comme Anik Jean, Marie-Chantal Toupin et Marie-Mai. Son engagement envers l’authenticité, la puissance et l’émotion dans la musique et les textes a laissé un héritage durable pour les générations à venir.

Elle incarne l’esprit du rock, tout simplement.

Lire la biographie complète
Articles apparentés
le 26 mars, 2024

Maestro Fresh Wes Inducted Into The Canadian Music Hall of Fame

Blogue
le 22 février, 2024

King Lou talks the genesis and legacy of Dream Warriors’ « My Definition of a Boombastic Jazz Style »

Blogue
Nos partenaires