Retourner

Alfred Bryan

Année de l'intronisation: 2003
Origine: Brantford, Ontario
1871-1958
© Photo Credit: Peter Hiscano

Alfred Bryan a été un participant primordial au développement de la chanson canadienne. Il a été le plus prolifique parolier originaire du Canada de son époque.

Le nom Alfred Bryan est peut-être inconnu de la majorité des amateurs de musique parce qu’il n’a jamais joué sur scène, mais il a tout de même été un participant primordial au développement de la chanson canadienne.

Né à Brantford en Ontario le 15 septembre 1871, Bryan a été le plus prolifique parolier originaire du Canada de son époque. On en sait peu à propos de sa jeunesse ou de la manière dont il se mit à la chanson si ce n’est qu’il fréquenta des écoles paroissiales au Canada et qu’il y démontra des talents pour la littérature, avant de déménager à New York à la fin des années 1880 pour y tenter sa chance.

En 1910, vingt ans après son arrivée à New York, Bryan atteignit enfin le succès qu’il méritait. C’est cette année-là qu’il écrivit les paroles de sa chanson la plus connue, Come Josephine In My Flying Machine, interprétée par Blanche Ring et présente dans plusieurs films, dont The Story of the Castles (1939), Oh, You Beautiful Doll (1949) et plus récemment dans Titanic (1997), film primé aux Oscars.

En tant que parolier, Bryan s’associa à plusieurs compositeurs, dont Fred Fisher, Alfred Gumble, George Meyer, Pete Wendling, John Klenner, Larry Stock, Al Piantadosi et Joe McCarthy. Il aurait écrit plus de 1000 chansons, dont 229 certifiées par la Société américaine des compositeurs, auteurs et éditeurs (ASCAP).

Parmi les autres chansons populaires de Bryan, on compte Oui Oui Marie (numéro 2 au palmarès CAPAC en 1918), Brown Eyes, Why Are You Blue? (no 2 en 1925), When It’s Night Time Down in Burgundy (no 6 en 1914), Sweet Little Buttercup (no 4 en 1917), When Alexander Takes His Ragtime Band to France (no 4 en 1918) et My Song of the Nile (no 7 en 1929).

Bryan connut encore plus de succès avec Peg O’ My Heart, chanson écrite en 1913 et inspirée par le spectacle Ziegfeld Follies de Broadway. La chanson servit d’inspiration pour le film éponyme de 1933. Bryan attira également l’attention lorsque sa chanson I Didn’t Raise My Boy To Be A Soldier souleva la controverse aux États-Unis pendant la Première Guerre mondiale.

Après un travail d’adaptation pour plusieurs maisons d’édition de New York et une contribution à des partitions de Broadway telles The Shubert Gaieties de 1919, The Midnight Rounders of 1920 and 1921, The Century Revue et A Night in Spain, Bryan déménagea à Hollywood, et y poursuivit sa composition de partitions de films.

Alfred Bryan décéda au New Jersey le 1er avril 1958 et fut intronisé, à titre posthume en 1970, au Panthéon des auteurs et compositeurs américains.

Lire la biographie complète
/
Peg O' My Heart (Interprétation de Marc Jordan)
"Peg O' My Heart", composée par Fred Fisher et écrite par Alfred Bryan, est intronisé lors de la cérémonie d'intronisation du PACC en 2003.
Articles apparentés
le 24 octobre, 2018

The Hockey Song de Stompin Tom Connors intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
le 22 octobre, 2018

La chanson « Québécois » du groupe La Révolution Française Intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Nos partenaires