Retourner

Paul Anka

Année de l'intronisation: 2008
Origine: Ottawa, Ontario
© Photo Credit Library & Archives Canada

Paul Anka a su profiter d’une longévité remarquable dans le métier, notant lui-même que, « c’est l’écriture de chansons qui m’a permis de m’éloigner des standards. C’est ce qui m’a permis de survivre à l’évolution culturelle et musicale… »

Paul Anka est un auteur-compositeur-interprète légendaire dont la carrière s’étend sur plus de 50 ans. Sa musique se distingue par des mélodies entraînantes et des paroles romantiques qui évoquent une ingénuité et une innocence charmante et sophistiquée.

Grâce à ses talents d’auteur-compositeur, Paul Anka a su profiter d’une longévité remarquable dans le métier, ayant toujours su devancer les modes et aborder les nouveaux styles musicaux avec aisance. Il sait faire preuve d’objectivité dans l’écriture de chansons sur mesure pour d’autres artistes.

Sa consécration à titre de vedette adolescente de la musique pop dans les années 1950 aurait pu être passagère comme pour bon nombre de jeunes chanteurs de l’époque, mais la carrière de Paul Anka ne faisait que débuter. Avec un courage remarquable, le jeune artiste devint un interprète et un auteur-compositeur acclamé par la critique, lançant 125 albums et composant un nombre incroyable de 900 chansons, dont 130 pour quelques-uns des plus grands artistes de notre temps. Le magazine Billboard lui accorde présentement le 21ème rang parmi les artistes les plus couronnés de succès de l’histoire de la musique.

Né en 1941, Paul Anka est l’aîné de trois enfants d’une famille libanaise très unie. Très tôt, les parents remarquèrent les talents de leur jeune fils, qui voulait devenir chanteur dès l’âge de 12 ans. Il apprit les rudiments de la musique comme membre de la chorale paroissiale et à l’école, où il apprit également à jouer la batterie, de la trompette et du piano. À 13 ans, il était déjà sur la scène locale avec son groupe, les Bobbysoxers. Anka prenait même la voiture de sa mère pour courir les concours d’amateurs locaux – sans permission, ni permis de conduire.

En 1956, Anka se rendit à Los Angeles pour visiter un oncle et pour tenter de se faire un nom dans l’industrie de la musique. Il persuada le directeur artistique de Modern Records, Ernie Freeman, d’écouter sa chanson Blau-Wile Deveest Fontaine et se vit immédiatement inclure à l’écurie de RPM, succursale de la maison de disque qui regroupait déjà des artistes comme B.B. King, Roscoe Gordon, Elmore James, Lightnin’ Hopkins, John Lee Hooker et les Cadets.

Le 45-tours Blau-Wile Deveest Fontaine fut lancé en 1956 avec les Cadets comme choristes et avec la chanson I Confess en face B. Le jeune Anka rentra à Ottawa heureux comme un roi et fut invité aux émissions Pick the Stars et Cross-Canada Hit Parade de la CBC. Le disque, malheureusement, ne fit pas beaucoup de bruit.

Anka, qui songea à une carrière de journaliste, travailla brièvement au Ottawa Citizen, mais la musique demeura toujours sa grande passion. En 1957, à l’âge de 16 ans, il se rendit à New York avec un exemplaire de sa chanson Diana dans ses bagages pour rencontrer Don Costa, le directeur artistique d’ABC-Paramount. Le jeune artiste joua Diana et quelques-unes de ses autres chansons au piano et les cadres de la maison de disques furent tellement impressionnés qu’ils le recrutèrent une semaine plus tard.

Diana, le premier 45-tours de Paul Anka, se vendit à plus de 20 millions d’exemplaires à travers le monde. Anka écrivit et enregistra d’autres chansons du Top 10 américain comme You Are My Destiny, Lonely Boy, Put Your Head On My Shoulder, Puppy Love, My Home Town et Dance on Little Girl.

Pendant son règne en tant qu’idole de la musique pop pour adolescents, Paul Anka jouissait déjà d’une excellente crédibilité comme auteur-compositeur, comme le démontra It Doesn’t Matter Anymore, un succès qu’il écrivit pour Buddy Holly, ainsi que son thème pour le Tonight Show de Johnny Carson. Quelques années plus tard, il conquit le marché adulte avec la chanson à succès She’s a Lady de Tom Jones, la reprise de Puppy Love par Donny Osmond, Jubilation par Barbra Streisand et par l’écriture des paroles anglaises de la chanson Comme d’habitude, qui devint My Way et que rendit célèbre Frank Sinatra. Cette dernière est restée une des chansons les plus mémorables de l’histoire de la musique. Plusieurs chansons de Paul Anka furent éventuellement interprétées par d’autres artistes comme Elvis Presley, Nina Simone, Sid Vicious, Robbie Williams et Céline Dion.

En 1962, Paul Anka surprit le monde de la musique en rachetant ses bandes maîtresses et l’édition de ses œuvres pour la somme de 250 000 $ et en quittant par le fait même ABC-Paramount pour RCA Victor. Il signa une entente avec cette dernière, lui permettant de réaliser ses bandes maîtresses avec sa propre compagnie, Camy Productions. Il créa également sa propre maison d’édition, Spanka Music Corp. Quelques-unes de ses chansons ont par la suite remporté un succès modeste, notamment Love Me Warm And Tender, A Steel Guitar And A Glass of Wine et Eso Beso. La même année, il apparut dans le film Le jour le plus long et en composa la chanson thème (The Longest Day), ce qui lui valu une nomination aux Oscars.

La révolution pop déclenchée par les Beatles à la fin des années 1960 fit pâlir temporairement l’étoile de Paul Anka et celle de plusieurs autres, mais Anka garda le cap, tenant l’affiche à Las Vegas pendant plusieurs semaines, frayant avec Frank Sinatra et le Rat Pack et se concentrant sur le jeu au cinéma et l’écriture de bandes sonores.

Le nom de Paul Anka apparu à nouveau dans les palmarès en 1974 avec le succès numéro un Having My Baby d’Odia Coates, suivi de deux succès au Top 10, One Man Woman/One Woman Man et I Don’t Like to Sleep Alone. En 1975, ce fut au tour de The Times of Your Life, chanson qu’il composa comme ritournelle publicitaire pour Kodak et qu’il enregistra par la suite. Anka prit ensuite place dans le Top 10 du palmarès Adult Contemporary du magazine Billboard en 1983 avec Hold Me Till The Morning Comes et une fois de plus en 1996 avec son album Amigos (Sony), mettant en vedette des grands artistes de langue espagnole.

Lancé en 2005, l’album Rock Swings fut composé de versions étonnantes de certaines chansons rock parmi les plus hard des 20 dernières années, dont Black Hole Sun (Soundgarden), Jump (Van Halen), Wonderwall (Oasis) et Smells Like Teen Spirit (Nirvana). Les interprétations de ces classiques que nous offrit Anka furent différentes et audacieuses. L’album se vendit à plus d’un demi-million d’exemplaires à travers le monde et fut titre d’or dans quatre pays.

Paru en septembre 2007, Classic Songs, My Way est un mélange de reprises de ses propres succès et de nouvelles versions de classiques comme Both Sides Now de Joni Mitchell et Mr. Brightside du groupe The Killers. « Les musiciens et auteurs-compositeurs ont l’habitude de disséquer tout ce qu’ils entendent. Une bonne chanson est une bonne chanson et elles peuvent généralement s’interpréter de plusieurs façons », a dit l’artiste.

Paul Anka a son étoile sur la Promenade de la gloire de Hollywood depuis 1984 et a été intronisé au US Songwriters Hall of Fame en 1993. En 1991, le gouvernement français lui a remis les insignes de Chevalier des Arts et des Lettres et, en 2005, il a reçu l’Ordre du Canada et une étoile sur la Promenade de la gloire du Canada.

Lire la biographie complète
/
Paul Anka est intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (CSHF)
Paul Anka est intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens par Jean Chrétien à la cérémonie d’intronisation en 2008.
Articles apparentés
le 18 juillet, 2019

Les trésors nationaux et légendes de la musique country Ian Tyson et Sylvia Tyson intronisés individuellement au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
le 11 juin, 2019

« Hot Child in the City » intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens à Vancouver, ville natale de Nick Gilder et James McCulloch

Communiqués de presse
Nos partenaires