Toutes chansons intronisées
Initialement présenté dans la comédie musicale Ziegfeld Follies en 1913.
Peg O’ My Heart
  • Année de l'intronisation: 2003
  • Année de composition: 1913
Auteurs-compositeurs
Alfred Bryan Auteur-compositeur
© Photo Credit: Peter Hiscano
Fred Fisher Composer
Artistes
Josephine Baker
Buddy Clark
Nat King Cole
Jackie Gleason
Benny Goodman
Dean Martin
Glenn Miller
Frank Sinatra
Jerry Vale
Lawrence Welk

Peg O’ My Heart est devenu un succès international lorsque la chanson fut interprétée dans la comédie musicale sur Broadway « Ziegfeld Follies Of 1913 » avant d’être reprise, au fil des ans, par Frank Sinatra, Josephine Baker, Benny Goodman et Dean Martin.

Il faut toutefois remonter dans le temps quelque peu pour découvrir comment Alfred Bryan et Fred Fisher en sont venus à créer cette chanson. Tout a commencé lorsque Fisher a assisté à une pièce très populaire sur Broadway écrite par J. Hartley Manners au sujet d’une Américaine d’origine irlandaise nommée Peg. Le titre de la pièce ? « Peg O’ My Heart ».

Fisher est tombé sous le charme de la prestation de l’actrice Laurette Taylor. Lorsque le théâtre a lancé un concours pour trouver une chanson qui ferait la promotion de la pièce, Bryan et Fisher ont écrit la chanson gagnante, raflant au passage une bourse de 1000 $, une somme considérable en 1913 (environ 25 000 $). À l’époque, sur Tin Pan Alley, les chansons « irlandaises » avaient la cote (pensez par exemple à When Irish Eyes are Smiling), et les paroles de Bryan le reflètent bien : « It’s your Irish eyes I’m after », « Rose of Erin », « Your glances with Irish art entrance us ».

Leur chanson n’a jamais été incluse à la pièce (quoique des adaptations plus récentes l’aient incluse) et, dans les faits, c’est l’artiste de vaudeville Irving Kaufman qui chantera d’abord Peg O’ My Heart, avant même Miss José Collins dans les Ziegfeld Follies. Feist publiera la partition avec la photo de Taylor, et le ténor américain Charles Harrison en lancera un enregistrement sur 78 trs, tout comme le ténor Henry Burr (qui se rendra au No. 2 du palmarès) et le violoncelliste Rosario Bourdon, tous deux Canadiens.

Il s’est écoulé un certain temps avant que Glenn Miller redonne vie à cette chanson en 1937, à l’instar de plusieurs autres groupes jazz des années 40 : Buddy Clark, Stan Kenton, Nat King Cole et Jack Teagarden.

Puis, en 1947, The Harmonicats ont une fois de plus redonné vie à cette chanson désormais presque oubliée en version instrumentale à l’harmonica (incidemment, cet enregistrement fut le tout premier disque pop à utiliser de l’« écho », une forme artificielle de réverbération), et Peg O’ My Heart est grimpée en un rien de temps au No. 2 des meilleures chansons de 1947 selon Billboard en plus d’être éventuellement intronisée au Panthéon des Grammy.

La chanson a connu un tel regain de popularité que le Top 100 de Billboard, en 1947, a vu trois versions différentes : The Harmonicats (No. 2), The Three Suns (No. 7), et Art Lund (No. 35). Le palmarès des juke-box de Billboard, en août 1947, comportait quant à lui six versions incluant celles de Buddy Clark et Clark Dennis.

La popularité de Peg O’ My Heart se poursuivra tout au long des années 50 alors qu’elle sera reprise par Jerry Vale, Lawrence Welk, Billy Vaughn, The Four Aces et le Britannique Ted Heath. Durant les années 60, Pat Boone, Guy Lombardo and His Royal Canadians, Andy Williams, Ray Conniff, Mitch Miller et Duke Ellington l’ont tous interprétée et une version par Robert Maxwell, His Harp and Orchestra s’est rendue sur les palmarès en 1964.

En 2011, le groupe punk Dropkick Murphys et Bruce Springsteen ont proposé une version qui adaptait les paroles de la chanson à une musique rock celtique. Le leader du groupe, Ken Casey a déclaré au « Telegraph » que leur version « crée un pont entre deux générations. De nombreuses années nous séparent, mais nos chansons partagent les mêmes thèmes, les mêmes histoires, les mêmes valeurs. »

Au cinéma, la chanson a été en vedette dans « Oh, You Beautiful Doll » (1949), tandis qu’à la télévision, on l’a entendue dans une publicité pour les restaurants Hardees ainsi que dans la série britannique « The Singing Detective » (dont c’était le thème musical) et dans la populaire série « Downton Abbey ».

Peg O’ My Heart fait donc partie de la culture populaire depuis un siècle. ASCAP l’a déclarée une des chansons d’amour les plus jouées du 20e siècle.

Alfred Bryan (1871-1958) est né à Brantford, Ontario et a fait ses études à London. Il s’est installé à New York en 1905 et il a été arrangeur et parolier de centaines de chansons, notamment des grands succès Come, Josephine in My Flying Machine et I Didn’t Raise My Boy To be a Soldier. Membre fondateur d’ASCAP, il a été intronisé au U.S. Songwriters Hall of Fame.

Fred Fisher (Fischer, 1875-1942) est né an Allemagne et a écrit des musiques pour les éditeurs de Tin Pan Alley, pour le cinéma et la scène. Il a également été intronisé au U.S. Songwriters Hall of Fame.

Lire l'article au complet
/
Peg O' My Heart (Interprétation de Marc Jordan)
"Peg O' My Heart", composée par Fred Fisher et écrite par Alfred Bryan, est intronisé lors de la cérémonie d'intronisation du PACC en 2003.
Articles apparentés
le 11 juin, 2019

« Hot Child in the City » intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens à Vancouver, ville natale de Nick Gilder et James McCulloch

Communiqués de presse
le 18 avril, 2019

Auteur-compositeur de « Hit Me With Your Best Shot », musicien et défenseur de l’industrie Eddie Schwartz intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens dans le cadre de la Canadian Music Week

Communiqués de presse
Nos partenaires