Toutes chansons intronisées
« Quand l’opportunité a frappé à notre porte, on était prêts, on avait travaillé vraiment fort. »
This Beat Goes On/Switchin' To Glide
  • Année de l'intronisation: 2020
  • Année de composition: 1979
Auteurs-compositeurs
John Picard (Mister Zero) Auteur-compositeur
David (Diamond) Broadbent Auteur-compositeur
Artistes
The Kings
Quand on pense à de solides partenariats de création musicale, on pense habituellement aux créateurs talentueux derrière nos « hits » préférés et « This Beat Goes On/Switchin’ to Glide » ne fait pas exception à la règle.

David Diamond et Mister Zero savaient qu’ils avaient deux bonnes chansons entre les mains, mais ce n’est que lorsqu’ils les fusionneront lors d’une répétition que la magie s’est réellement produite. Lorsque leur groupe, The Kings (incluant également le claviériste Sonny Keyes et le batteur Max Styles) s’est présenté au studio d’enregistrement Nimbus 9 de Toronto pour y enregistrer un album indépendant, ils ne s’attendaient pas à y rencontrer le légendaire producteur Bob Ezrin qui venait tout juste de terminer la production du non moins légendaire album de Pink Floyd, « The Wall ».

C’est lors de ces séances d’enregistrement au studio Nimbus que le succès rock propulsé par une rythmique entraînante tel qu’on le connaît prendra réellement forme. C’est lorsque Bob Ezrin accepte de se charger du mixage qu’il réalise que le groupe, malgré tout son talent brut, a besoin de son expertise en studio.

Il identifie d’abord un problème avec le passage qui unit les deux chansons et invite les musiciens à « trouver une solution ». Diamond modifiera la structure des accords de « This Beat Goes On » et Zero passera quelques semaines à retravailler le texte, ce qui donnera l’arrangement que nous connaissons tous aujourd’hui.

Ezrin présentera malgré tout la première ébauche de la pièce à Elektra Records, à Los Angeles, et même si le groupe était somme toute plutôt inconnu, la maison de disques leur offrira un contrat mondial. Cette offre est en partie motivée par le fait qu’un groupe d’adolescents a entendu la pièce par la fenêtre ouverte du bureau de La Cienega Boulevard et s’est mis à danser spontanément, ce qui a convaincu les dirigeants d’Elektra que The Kings avait beaucoup de potentiel. Comme le dira Zero en entrevue avec le magazine Goldmine en octobre 2020, « quand l’opportunité a frappé à notre porte, on était prêts, on avait travaillé vraiment fort. »

Elektra a lancé « Switchin’ to Glide » en simple, mais sans grand succès. Ce n’est qu’après que les membres du groupe et l’équipe de promotion d’Elektra aient insisté auprès des dirigeants que la version fusionnée sera lancée. Et c’est là que les téléphones des stations de radio ont commencé sonner sans relâche. Bob Stroud, une légende de la radio à Chicago, se souvient : « ça sonnait comme un “hit” », et la chanson a effectivement pris son envol dans les principaux marchés de l’Amérique du Nord. Le nouveau simple a rapidement grimpé dans les palmarès, à l’instar d’autres « medleys » par des membres du Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens comme « No Sugar Tonight/New Mother Nature » des Guess Who et « Aquarius/Let the Sun Shine In » de Galt MacDermot popularisée par The Fifth Dimension.

« This Beat Goes On/Switchin’ to Glide » demeurera sur le palmarès Billboard Hot 100 pendant 23 semaines et grimpera jusqu’en 43e position le 13 décembre 1980. Le simple atteindra le Top 10 de CHUM FM à Toronto et de WMET à Chicago, et sa grande rotation dans des stations majeures comme WLS-AM, WRIF à Détroit, KROQ à L.A. et WNEW à New York poussera Elektra à le promouvoir encore plus tandis que The Kings partait en tournée en première partie de Jeff Beck. Lors de leur passage sur la côte ouest durant cette tournée, le groupe donnera son premier spectacle à L. A. au célèbre Whisky a-Go-Go en plus de donner une prestation époustouflante à l’émission American Bandstand de Dick Clark sur les ondes du réseau ABC durant laquelle ce dernier dira « ces gars-là ont travaillé vraiment fort et ils ont frappé un grand coup… »

Au Canada, la chanson atteindra le No.59 du Top 100 de RPM et le No.8 du palmarès des contenus canadiens. Le simple sera également consacré « One of the Top 100 Radio Programmers Picks of the Decade » par Album Network Magazine U.S. et en 2018, le Toronto Star le qualifiera de « Almost Official Song of Toronto ». Il s’est classé au No.27 des 100 meilleurs simples canadiens de tous les temps établi par l’expert en musique canadienne Bob Mersereau en 2010. On le retrouve fréquemment sur le Top 100 des stations de radio, dont tout récemment, en 2020, sur la liste des meilleures chansons canadiennes compilée par Boom FM, de Toronto.

L’album The Kings are Here s’est inscrit au palmarès tu Top 100 des albums de Billboard et il a été certifié or au Canada. Il vaudra également aux Kings une nomination aux JUNOs dans la catégorie groupe le plus prometteur de l’année tandis que Cashbox Magazine USA les consacrera effectivement groupe le plus prometteur de l’année. Depuis qu’il a été réédité en CD, l’album a été certifié platine.

Quatre décennies plus tard et près de 2000 spectacles partout en Amérique du Nord où ils ont partagé la scène avec de nombreux géants du rock comme Eric Clapton, The Beach Boys, Bob Seger et plusieurs autres, ainsi qu’avec de grands noms de la musique canadienne comme Loverboy, April Wine, Jeff Healey, Teenage Head, et bien d’autres, The Kings joue encore sa célèbre chanson pour le bonheur de leurs fans, jeunes et vieux. En entrevue avec le magazine Inside Halton, Zero déclarait : « Les gens sont encore attirés par nous parce que notre musique est encore bonne… Quand tu lances de la bonne musique, elle passe à travers les époques. »

Comme il n’y a jamais eu de vidéoclip pour le simple, The Kings en a produit un lui-même à partir d’images captées en spectacle au fil des 20 dernières années. Les fans ont encensé cette production, comme en témoignent les plus de 4,2 millions de visionnements qu’elle cumule. Le vidéoclip a servi de base à leur documentaire Anatomy of a One-Hit Wonder qui raconte l’histoire du groupe avec l’humour légendaire de ses membres.
La chanson a été déclarée Classique de la SOCAN en 2016.

Les auteurs-compositeurs Mister Zero (John Picard) et David Diamond (David Broadbent) sont les membres fondateurs du groupe The Kings en compagnie de Sonny Keyes (claviers) et Max Styles (batterie).

Lire l'article au complet
Articles apparentés
le 16 avril, 2021

Rita MacNeil, première dame du Cap-Breton, «s’envole de ses propres ailes» au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
le 06 avril, 2021

Francine Raymond et Christian Péloquin Intronisés au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens Le 11 avril pendant Le grand variété de Star Académie

Communiqués de presse
Nos partenaires