My Definition of a Boombastic Jazz Style | Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens
Toutes chansons intronisées
« les Dream Warriors ont été les premiers à s’internationaliser… On était sans aucun doute les premiers à le faire. À l’époque, tout ce qu’on entendait c’était du rap hardcore, et nous on avait un point de vue différent »
My Definition of a Boombastic Jazz Style
  • Année de l'intronisation: 2023
  • Année de composition: 1991
Auteurs-compositeurs
Louie Robinson Auteur-compositeur
Richard Rodwell Auteur-compositeur
Artistes
Dream Warriors
Le succès hip-hop My Definition of a Boombastic Jazz Style est un enregistrement qui a redéfini les possibilités du rap et lancé le hip-hop canadien sur la scène internationale.

L’innovante My Definition a été écrite par Louie Robinson (King Lou) et Richard Rodwell et enregistré en 1991 par le duo hip-hop Dream Warriors, composé de Frank Allert (Capital Q) et de King Lou. Allert et Robinson sont tous deux nés dans les Caraïbes, et Rodwell est né de parents immigrés jamaïcains ; ensemble, ils ont apporté une touche de musique jamaïcaine et trinidadienne au mouvement hip-hop canadien.

Dans My Definition, les trois compères ont judicieusement combiné les saveurs du hip-hop et du jazz américain en utilisant des échantillons du succès instrumental de Quincy Jones Soul Bossa Nova (1962) porté par la flûte et le cor afin de créer une fusion jazz-rap aussi cool que magique. L’enregistrement juxtapose astucieusement l’ancien et le nouveau, en opposant un rap moderne à l’instrumentation jazz-pop des années 1960 et au twist. Ça demeure pourtant un morceau rap avec sa répétitivité, ses échantillons, ses jeux de mots et son texte plein de rimes.

Les échantillons de jazz faisaient depuis longtemps partie de la scène hip-hop new-yorkaise, mais My Definition constituait une première au Canada. La scène rap naissante de Toronto, séparée géographiquement et socialement de ses homologues américains, a dû lutter pour être reconnue – jusqu’à l’arrivée des Dream Warriors.

Comme Rodwell l’a déclaré à une station de radio de Toronto : « les Dream Warriors ont été les premiers à s’internationaliser… On était sans aucun doute les premiers à le faire. À l’époque, tout ce qu’on entendait c’était du rap hardcore, et nous on avait un point de vue différent ». Ils ont forgé un nouveau type de rap, évitant la violence, les jurons et la misogynie, et les auditeurs ont adoré ces nouvelles sonorités.

C’était un mariage parfait. La bossa-nova brésilienne échantillonnée était exotiquement nouvelle et populaire en Amérique du Nord en 1962, tout comme le rap au début des années 1990. Lorsqu’ils ont entendu la pièce de Quincy Jones pour la première fois, les Dream Warriors se sont dit « pourquoi ne pas combiner les deux? » et le résultat est bien décrit dans les paroles : « once again, with a new blend » [librement : « On est de retour, avec une nouvelle mouture »].

Le mot « boombastic » était lui-même assez nouveau et il vient de l’univers rap jamaïcain. Il signifie fantastique, extrêmement attirant, et reflète la légèreté et l’excitation. On ne pourrait trouver mieux pour décrire l’échantillon de Soul Bossa Nova : il est « boombastic ».

My Definition of a Boombastic Jazz Style a été incluse sur le premier album des Dream Warriors, « And Now The Legacy Begins » (1991). Le simple a été certifié or au Canada, il a atteint la 13e position au Royaume-Uni en plus de connaître beaucoup de succès en ailleurs en Europe, au Japon et aux États-Unis. Bien qu’elle n’ait pas été inscrite au Billboard Hot 100, elle est devenue populaire auprès des stations de radio locales et universitaires, atteignant la quinzième position à Vancouver. L’album s’est classé 34e au Canada et 18e au Royaume-Uni. Le simple s’est avéré si populaire au Royaume-Uni que Dream Warriors l’a interprété en direct à l’émission britannique « Top of the Pops ».

Au Canada, My Definition a remporté le JUNO de l’enregistrement rap de l’année en 1992, la deuxième année seulement que le prix existait.

En ce qui concerne la « définition » dans le titre, elle fait référence à un élément de la culture canadienne : la pièce instrumentale de Quincy Jones a acquis un statut culte au Canada en tant que thème du jeu télévisé « Definition » qui a été diffusé dans les années 70 et 80. King Lou fait référence à l’émission dans le titre et les paroles lorsqu’il dit « Define if you will but I know so/There is no definition » [librement : « définissez si ça vous chante, mais moi je sais/qu’il n’y a pas de définition].

Robinson se dit fier que les Dream Warriors aient contribué au hip-hop canadien en suivant leur propre voie. Comme il l’a déclaré au « Toronto Star », « je reçois plein de commentaires des gens qui me disent : “Écoutez, je suis tellement content que vous ayez suivi votre propre voie”. »

Dream Warriors a interprété My Definition of a Boombastic Jazz Style lors de l’édition 2023 des prix JUNO, qui soulignait les 50 ans du hip-hop.

Le compositeur et producteur torontois Richard Rodwell est né en Angleterre de parents jamaïcains et a grandi à Pickering, Ontario. Compositeur de musique pour la télévision, il est surtout connu pour le générique de l’émission « Cash Cab ».

L’artiste rap/hip-hop canadien Louie Robinson (King Lou) des Dream Warriors est né en Jamaïque. Aujourd’hui auteur et éditeur, il donne fréquemment des spectacles dans les prisons.

Le célèbre auteur, compositeur et producteur de musique américain Quincy Jones a remporté de nombreux Grammys et a été intronisé au Rock and Roll Hall of Fame.

Lire l'article au complet
Articles apparentés
le 02 juillet, 2024

Celebrating Gordon Lightfoot Concert Special Debuted Canada Day on CBC Platforms

Blogue
le 20 juin, 2024

Jim Cuddy pose un regard sur son illustre carrière et son nouvel album

Blogue
Nos partenaires