Toutes chansons intronisées
« Notre musique est très sympathique, et notre message ne l’est pas toujours… J’ai réalisé que mon message aurait de meilleures chances de passer s’il était enrobé dans une musique qui plaît davantage à l’oreille. »
Pop Goes The World
  • Année de l'intronisation: 2020
  • Année de composition: 1987
Auteurs-compositeurs
Ivan Doroschuk Auteur-compositeur
Artistes
Men Without Hats
La chanson Pop Goes the World a été le second succès international du groupe synth-pop montréalais Men Without Hats. Le band avait déjà dominé les palmarès grâce à Safety Dance et, suite à un bref virage rock, l’auteur-compositeur et leader du groupe, Ivan Doroschuk, amenait la formation à renouer avec ses racines électroniques.

À l’origine, la chanson Pop Goes the World de Doroschuk était une pièce instrumentale électronique visant à la création d’un son semblable à celui de Popcorn, le succès de 1972 de Hot Butter. Il lui a éventuellement ajouté un riff de deux minutes à la fin d’un démo qu’il a soumis au représentant A&R Derek Shulman chez Polygram.

Doroschuk racontait sur le plateau de l’émission radiophonique Behind the Vinyl que Shulman l’avait ensuite appelé pour lui donner un conseil auquel il ne s’attendait pas : « Ce que je veux que tu fasses, c’est de prendre le riff instrumental de la fin du morceau et d’en faire une chanson complète. Je veux que tu lui ajoutes des paroles en que tu en fasses une chanson en bonne et due forme. »

Doroschuk ajoutait : « Donc, c’est ce que j’ai fait. Je suis retourné en studio et j’ai mis pas mal de temps à construire une chanson. C’est une des premières chansons que j’ai pris le temps de faire assis à une table. » Le développement du riff a donné la chanson Pop Goes the World.

Les Men Without Hats ont enregistré Pop Goes the World pour l’étiquette Mercury à l’Eden Studio, en Angleterre, et le 45-tours a bientôt obtenu une certification de disque d’or et une nomination aux Prix Juno dans la catégorie 45-tours de l’année. La chanson a atteint la 2e position du palmarès RPM Top 100 Singles en janvier 1988 et la 20e position du palmarès de Billboard.

Certifié disque de platine au Canada, l’album « Pop Goes the World » du groupe a obtenu le Félix de l’album pop-rock de langue anglaise de l’année au Québec ainsi que le prix accordé par la SDE au 45-tours canadien de langue anglaise ayant le plus tourné à la radio canadienne en 1988.

Le populaire vidéoclip Pop Goes the World (réalisé par Tim Pope, du vidéoclip Safety Dance) renfermait des clins d’œil humoristiques aux origines québécoises des musiciens, notamment sous les traits de Bonhomme Carnaval, la mascotte du Carnaval de Québec. « Par pur plaisir », soulignait Doroschuk.

Le ton léger et insouciant de Pop Goes the World cache un message beaucoup plus sérieux. Renvoyant à la Guerre froide et à l’Initiative de défense stratégique de type « Guerre des étoiles » du président américain Ronald Reagan, dont l’objectif était de détruire les missiles nucléaires avant qu’ils ne puissent atteindre l’Amérique du Nord, l’expression « Pop goes the world » (qui peut vouloir dire « la pop mène le monde » ou « le monde saute ») a été interprétée comme renvoyant à une guerre nucléaire ou à la disparition du genre humain. Une autre interprétation serait la nature éphémère de la célébrité que les personnages de Johnny et de Jenny convoitent avec autant d’ardeur. La célébrité, mais à quel prix?

Dans une entrevue accordée à NJArts.net, Doroschuk expliquait : « Notre musique est très sympathique, et notre message ne l’est pas toujours… J’ai réalisé que mon message aurait de meilleures chances de passer s’il était enrobé dans une musique qui plaît davantage à l’oreille. »
La chanson Pop Goes the World a été reprise par des groupes punk et électro-pop au Canada, aux États-Unis et en Norvège. Les musiciens de Men Without Hats l’ont eux-mêmes reprise après leurs retrouvailles en 2012.
Doroschuk a expliqué en entrevue : « Je me considère très chanceux que les gens écoutent encore ma musique aujourd’hui… Ça n’a pas de prix. »

Le Montréalais Ivan Doroschuk a formé le groupe garage punk Men Without Hats à la fin des années 1970 avec ses frères Colin et Stefan. Les membres du groupe se sont séparés en 1992 après avoir lancé sept albums de studio, et se sont retrouvés en 2012 pour lancer « Love in the Age of War ».

Lire l'article au complet
/
Pop Goes The World - Men Without Hats
Articles apparentés
le 29 octobre, 2020

«This Beat Goes On/Switchin’ To Glide» par The Kings intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
le 05 octobre, 2020

L’emblématique chanson «Something to Talk About» intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Nos partenaires