Toutes chansons intronisées
« When I Die… est un des premiers disques produits au Canada à avoir cartonné à l’international. »
When I Die
  • Année de l'intronisation: 2011
  • Année de composition: 1969
Auteurs-compositeurs
Steve Kennedy Lyricist
William ‘Smitty’ Smith Composer
Artistes
Motherlode
Dean McTaggart
The Sojourners
Boss Brass
Brian Browne Trio
The Friends of Distinction

Au printemps 1969, à London, Ontario, le saxophoniste Steve Kennedy et le claviériste William « Smitty » Smith fondèrent le groupe jazz rock Motherlode en compagnie du guitariste Wayne Stone et du batteur Kenny Marco, en partie à cause d’un pari. Ils jouaient des « covers » au sein du groupe Grant Smith and The Power mais avaient envie de tenter leur chance avec des chansons de leur cru. Après avoir signé un contrat de disque avec Mort Ross de Revolver Records, Kennedy et Smith ont coécrit le succès When I Die durant un séjour au club The Image de London. La chanson très léchée aux accents « soul » allait devenir un classique de la pop et a atteint le No. 1 au Canada et le Top 20 aux États-Unis.

Kenny Marco déclarait au magazine « Blitz », en 1982 : « Six mois après avoir simplement imaginé Motherlode, on sortait When I Die… Je trouvais le concept magique. Je n’avais jamais vécu une telle camaraderie entre musiciens auparavant. Tout fonctionnait. »

Lorsque Motherlode a fait écouter le démo à Neil Bogart de Buddah Records, avec qui Revolver Records avait une entente de réciprocité aux États-Unis, il a immédiatement offert de lancer la chanson. Le 45 trs (REVS-402) fut produit par Mort Ross et le brillant claviériste et arrangeur torontois Doug Riley (Dr. Music) et figurait sur l’album du même nom (Revolver RLPS-501) qui fut lancé cet été-là. Le magazine ROM a dit de Motherlode que c’était le premier « super groupe » canadien.

Comme l’écrivait Billboard, « When I Die… est un des premiers disques produits au Canada a avoir cartonné à l’international. » Aux États-Unis, le simple (Buddah BDA-131 avec Hard Life sur la face B) est grimpé jusqu’au No. 18 du Billboard Hot 100 en octobre. Elle s’est classée au No. 71 des meilleurs chansons de 1969.

Au Canada, le simple a été certifié Or et est demeuré en première position du palmarès RPM pendant deux semaines, damant le pion à Laughing des Guess Who, Johnny Cash et les Rolling Stones. Il est à noter que les trois premières positions du Top 100 de RPM durant la semaine du 23 août — Motherlode, The Guess Who et Andy Kim — étaient toutes occupées par des Canadiens.

When I Die s’est également inscrite au palmarès CHUM Radio au No. 5 et au No. 12 de Cashbox, en plus de recevoir un Certificat d’honneur de BMI en 1970.

Ce succès a permis à Motherlode de partir en tournée dans 48 états américains en première partie de Chicago et Janis Joplin. Malheureusement, Motherlode s’est séparé quelques mois plus tard, bien que le nom ait survécu pendant un certain temps avec diverses formations.

Malgré son titre morbide, When I Die (Quand je mourrai) est une chanson d’espoir et de conscience de soi où le chanteur cherche à améliorer ses défauts afin de véritablement mériter l’amour de sa compagne :

« When I die, I hope to be (librement : Quand je mourrai, j’espère être devenu)
A better man than you thought I’d be (Un homme meilleur que tu l’aurais pensé)
It’s been hard to make you see (C’est difficile de te faire voir)
What kind of man I’m trying to be. (L’homme que je tente de devenir) »

When I Die a été reprise par The Friends of Distinction et de nombreux groupes canadiens, dont notamment Dean McTaggart, The Sojourners, Boss Brass, le Brian Browne Trio, et la légende du hip-hop J Dilla l’a échantillonnée.

Elle figurait sur la compilation « Oh What a Feeling: A Vital Collection of Canadian Music » ainsi que sur la compilation « When I Die: The Best of Motherlode ».

When I Die a également reçu un prix Classique de la SOCAN pour avoir joué plus de 100 000 fois à la radio.

L’auteur-compositeur et saxophoniste Steve Kennedy est né à Windsor, Ontario. En plus de jouer dans les différentes incarnations de Motherlode, il a contribué à l’incomparable son de Blood, Sweat and Tears ainsi qu’à Dr. Music, et c’est à lui qu’on doit le succès de Dr. Music Sun Goes By.

Le claviériste William « Smitty » Smith (1944-1997) était originaire de Belleville, en Virginie. Musicien de studio très demandé, il a joué avec Valdy, David Clayton-Thomas, Billy Joel et Bonnie Raitt.

Lire l'article au complet
/
When I Die (Interprétée par Francine Raymond)
"When I Die", écrite et composée par Steve Kennedy et William 'Smitty' Smith, est interprétée par l'auteure-compositrice-interprète Francine Raymond lors de la cérémonie d'intronisation 2011 du PACC.
Articles apparentés
le 24 octobre, 2018

The Hockey Song de Stompin Tom Connors intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
le 22 octobre, 2018

La chanson « Québécois » du groupe La Révolution Française Intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Nos partenaires