Toutes chansons intronisées
« Je crois que The Last Thing I Want aurait dû être un « hit ». C’est toutefois l’autre côté qui est devenu une véritable bombe… Elle a explosé sur les palmarès en septembre 1957 et en très peu de temps elle a fracassé tous nos records de ventes précédents. »
I Heard the Bluebirds Sing
  • Année de l'intronisation: 2015
  • Année de composition: 1952
Auteurs-compositeurs
Hod (Charles Hollis) Pharis Auteur-compositeur
Artistes
"Wink" Martindale
The Browns
Kris Kristofferson
Rita Coolidge
Marty Robbins
On associe généralement la musique bluegrass au sud des États-Unis. Il y a toutefois au moins un classique du répertoire bluegrass qui n’a pas été créé au Kentucky ou en Virginie, mais plutôt au pied des Rocheuses canadiennes par un Albertain du nom de Hod Pharis. La chanson I Heard the Bluebirds Sing, lauréate d’un Prix BMI, s’est inscrite au sommet du palmarès country en 1957 et, grâce à sa combinaison classique de guitare, de banjo, ses harmonies vocales et son tempo entraînant, elle demeure encore à ce jour une pièce aimée partout à travers le monde.

Hod Pharis a enregistré sa chanson sur 78 tours pour la maison Aragon en 1952 en compagnie de Anne Little. La même année, Harold Breau, un résidant du Maine connu sous son nom d’artiste de Hal Lone Pine, l’a aussi enregistrée en compagnie de sa femme Betty Cody, qui était originaire de Sherbrooke, au Québec. C’est la maison RCA Victor qui l’a enregistrée sur 45 tours. C’est leur version qui est rapidement devenue populaire dans le Maine et les provinces maritimes.

Ce n’est toutefois qu’en 1957 que I Heard the Bluebirds Sing a atteint le sommet de sa popularité. The Browns, un trio country américain composé de Jim Ed, Maxine et Bonnie Brown l’a enregistrée au studio RCA Victor de Nashville l’année précédente avec le légendaire Chet Atkins comme producteur, et c’est la chanson The Last Thing I Want que l’on retrouvait sur la face B du 78 tours. Bouclant la boucle de la connexion canadienne, Jim Ed Brown – qui est plus tard devenu membre du Grand Ole Opry et du Country Music Hall of Fame – a grandi au son de la musique de Hank Snow sur les ondes radio de l’Arkansas.

Dans sa biographie, Maxine Brown raconte : « Je crois que The Last Thing I Want aurait dû être un « hit ». C’est toutefois l’autre côté [I Heard the Bluebirds Sing] qui est devenu une véritable bombe… Elle a explosé sur les palmarès en septembre 1957 et en très peu de temps elle a fracassé tous nos records de ventes précédents. » Même si on peut dire que le country subissait les assauts du rock and roll alors que même les palmarès country affichaient des hits d’Elvis Presley et Jerry Lee Lewis, l’enregistrement des Browns s’était maintenu en 20e position sur le palmarès country Billboard de fin d’année et il avait atteint la 1ère position du palmarès Cashbox ainsi que la 4ème position du palmarès country hebdomadaire de Billboard.

I Heard the Bluebirds Sing est une chanson d’amour chantée de la perspective d’un couple âgé et heureux en amour qui se remémore l’époque où ils se faisaient la cour. D’entrée de jeu, les paroles donnent un ton campagnard (« out in the hills » – dans les montagnes), ce qui pourrait être au Tennessee… ou en Alberta! Puis, la phrase « married in the village church » (mariés à l’église du village) vient compléter l’image de la vie dans une petite ville, tandis que les merlebleus – symboles du bonheur – chantent les hauts et les bas de la séduction. La chanson est généralement interprétée par un duo homme femme où la femme chante en écho, mais elle est parfois également chantée en solo, où un chœur chante la section habituellement chantée par la femme.

Après le succès de la version des Browns, plusieurs autres interprétations ont été enregistrées. En 1963, « Wink » Martindale a endisqué une version sur étiquette Dot et deux ans plus tard les Browns l’ont rééditée en tant que pièce titre d’un album. Plus tard, I Heard the Bluebirds Sing a figuré sur l’album de duo de Kris Kristofferson et Rita Coolidge intitulé « Full Moon » (1973) puis, l’année suivante, le gagnant d’un prix Grammy, Marty Robbins, l’a également endisquée pour son album « Good n’ Country » et sa version a atteint la 7e position du palmarès.

Désormais bien établie comme classique du country, I Heard the Bluebirds Sing a été enregistrée par Bill Monroe – souvent appelé le père du bluegrass – et ses Blue Grass Boys en compagnie de Johnny Duncan; Ray St. Germain en compagnie de Sherisse Lawrence; Buck Owens et Susan Raye; Jim and Jessie, John Herald and the Greenbriar Boys ; Mike and Bob The Houle Brothers Four ; The Bluegrass Ramblers ; Sneezy Waters, April Verch, The Cantrells et Motel Rodeo. La majorité des versions demeurent fidèles au son vieillot de la version des Browns et un bon nombre d’entre-elles incluent un passage instrumental.

I Heard the Bluebirds Sing est encore très populaire dans les jamborees country et les festivals de musique folk. Elle est connue autant en Australie qu’au Royaume-Uni, elle a été traduite en Inuktitut et Garrison Keillor a écrit de nouvelles paroles humoristiques qui parlent de la migration des bernaches du Canada. C’est néanmoins la version des Browns qui est la plus communément retrouvée sur les compilations country.

L’auteur-compositeur de ballades western de renommée mondiale Hod Pharis est né le 3 septembre 1929 et a grandi dans la petite localité de Willow Valley, en Alberta. Il a reçu sa toute première guitare alors qu’il était tout jeune et déjà à l’âge de 11 ans, les groupes locaux se l’arrachaient. Il s’est installé à Calgary en 1950 et on pouvait l’entendre régulièrement sur les ondes de CFCN, et pendant trois ans, il a sillonné les routes de l’Alberta, de la Colombie-Britannique et de la Saskatchewan en compagnie du Ray Little Radio Cowboy Show. Durant son passage au sein du groupe de Ray Little, Hod a eu la chance de partager la scène avec de nombreuses vedettes western, notamment Hank Snow et Ernest Tubb. Hod et Hank sont devenus de bons amis et ce dernier a chanté plus d’une chanson écrite par Hod, dont I Heard the Bluebirds Sing, bien entendu, et Call of the Mountain. Hod s’est ensuite joint au groupe The Willow Valley Boys et, en 1955, il est devenu policier à Calgary et a été patrouilleur à pied pendant deux ans avant de se joindre à l’équipe des motards de la division de la circulation routière.
Hod Pharis s’est également fait connaître en tant qu’animateur radio, des années 50 à 70, à Calgary principalement, et plus tard en Colombie-Britannique. Sa dernière apparition sur scène fut pour amasser des fonds visant à venir en aide aux enfants du Mexique victimes du tremblement de terre qui a frappé le Méxique en août 2000. « Je ne peux imaginer de chant du cygne plus approprié pour Hod Pharis », a déclaré sa veuve, Linda Pharis. Hod est mort le 12 février 2001 à l’âge de 72 ans.

Lire l'article au complet
/
'I Heard the Bluebirds Sing' écrit par Hod Pharis et interprétée par The Good Family
I Heard the Bluebirds Sing interprétée par The Good Family (Bruce Good, Dallas Good, D’Arcy Good, Larry Good, Mike Belitsky, Sean Dean, Travis Good, et Margaret Good) pour le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens dans les studios CBC Musique. La chanson fut écrite par Hod Pharis.
Articles apparentés
le 24 octobre, 2018

The Hockey Song de Stompin Tom Connors intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
le 22 octobre, 2018

La chanson « Québécois » du groupe La Révolution Française Intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Communiqués de presse
Nos partenaires